Taxis «marron»: un choix utile pour beaucoup

Avec le soutien de

Cette publication n’a cessé de faire le tour de la Toile durant la semaine écoulée. En effet, depuis quelques jours, le communiqué de la National Land Transport Authority (NLTA) datant de 2020, qui rappelle que ceux qui utilisent leur véhicule pour faire des transports illégaux sont passibles de contravention, a refait surface. Un rappel qui a fait réagir des propriétaires de taxi marron, mais aussi des usagers de ces transports qui sont aussi passibles d’une amende…

«Monn gagn sa lamann-la lané dernier», confie Cynthia, 35 ans et habitante de Baie-du- Tombeau. Cette maman de deux enfants confie que les policiers ont stoppé le chauffeur alors qu’il essayait de sortir de la gare du Nord ; et comme les autres passagers et elle n’ont pas su convaincre les hommes en bleu, ils ont tous écopé d’une amende. Pour Cynthia, malgré cette amende, elle continue à voyager par ces transports. «Si pa ti ena zot tou lézour ti pou an retar travay ek rant lakaz tar. L’arrêt d’autobus est bien trop loin de mon domicile. Alors que les taxis marron passent bien plus près», confie-t-elle.

Cynthia n’est pas la seule à préférer emprunter ce moyen de transport. Aurélie, âgée d’une vingtaine d’années et habitante de Cité-Atlee à Curepipe, est aussi une passagère régulière des taxis marron. «Dimounn pa ti pou pran taxi marron si ti fasil gagn bis. Ena fois kapav res ziska enerd tan lor bis stop pou reisi gagn bis.» Rajiv, qui habite Camp-Caval, soutient aussi ces propos et ajoute que cela lui est même déjà arrivé d’avoir attendu plus de 30 minutes pour se faire recaler à la porte de l’autobus, faute de place. «Alor ki taxi marron gagné tou lé 10 minit maximum.»

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x