Publicité

Révocation du ministre Vikram Hurdoyal

Négocierait-il pour son frère ?

13 février 2024, 13:17

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Négocierait-il pour son frère ?

Quelles sont les raisons qui ont poussé Pravind Jugnauth à révoquer Vikram Hurdoyal? Si le principal concerné a répondu qu’il n’en sait rien et que celui qui l’a révoqué n’a pas encore donné des raisons pour justifier son action, toujours est-il que durant toute la journée d’hier, pas mal des bribes d’informations sont sorties. L’une d’elles concernerait des rencontres qu’aurait eues Vikram Hurdoyal avec le leader du Parti travailliste (PTr) ces dernières semaines. Les deux protagonistes ont évidemment démenti ces rumeurs de rencontres, mais le contraire aurait surpris plus d’un.

S’il y a une chose que Vikram Hurdoyal a dite hier, c’est qu’il ne compte pas poursuivre sa carrière politique, pour des raisons de santé vraisemblablement. Il nous revient qu’il aurait souhaité qu’un autre Hurdoyal le remplace. Son frère Rishi, un homme de loi, qui avait été nommé à la Mauritius Shipping Company et sur des boards, notamment à la State Bank, où il siège plus depuis quelques mois. Est-ce que Vikram négociait pour que son frère obtienne un ticket au Parti travailliste ? Pas si sûr, selon un membre influent du PTr, car la plainte déposée par un conseiller légal de l’ICAC contre lui pour influence dans une affaire de blanchiment d’argent en ferait un non-starter en politique. Mais notre source au PTr ne sait pas s’il y a eu une rencontre entre l’ancien ministre et le leader du PTr ni de quoi ils ont parlé.

Un membre du Mouvement socialiste militant (MSM), qui habite un village de l’Est, a affirmé qu’autant qu’il le sache, les deux frères se parlaient rarement. Les anti-Hurdoyal dans la circonscription de Montagne-Blanche–Grande-Rivière-Sud-Est (no 10) estiment que Pravind Jugnauth est au courant de certaines «frasques» du ministre révoqué. Les conseillers du district de Flacq commencent à parler de ses démarches pour ouvrir un point de vente de fruits à Bel-Air. Ses tentatives ont été bloquées par des conseillers.

Une autre affaire qui fait scandale est l’achat de poubelles pour lequel une somme de Rs 10 millions était prévue. Or, une commande a été passée dans un pays africain pour un montant de Rs 35 millions. D’aucuns estiment que c’était une des raisons pour que lesquelles Hurdoyal protège l’ancien président du conseil de district Kishore Kumar Jeewooth. Vikram Hurdoyal après avoir parlé en direct à l’express hier matin est resté injoignable dans l’après-midi. Il aura sans doute l’occasion de se défendre de ces accusations.

Publicité