Publicité

L’intérêt supérieur des enfants

Le deuxième mandat de l’Ombudsperson for Children a pris fin hier

9 décembre 2023, 20:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Le deuxième mandat de l’Ombudsperson  for Children a pris fin hier

La nouvelle aura l’effet d’un choc auprès de ceux qui ont à cœur les intérêts des enfants. Le deuxième mandat de Rita Venkatasawmy, Ombudsperson for Children, a pris fin hier, vendredi 8 décembre. Et selon la législation, la personne occupant ce poste ne peut cumuler plus de deux mandats.

Bien que ses détracteurs aient essayé de dire qu’ayant un lien de parenté avec les Jugnauth, Rita Venkatsawmy ne serait pas impartiale, celle-ci a montré une rigueur dans ses enquêtes, dénonçant ce qui devait l’être avec le tact dont elle a toujours su faire preuve, même lorsqu’elle n’était que la directrice du Centre d’Education pour les Enfants Mauriciens, et apportant des suggestions là où elle l’a senti nécessaire et ce dans l’intérêt supérieur des enfants.

Nous retiendrons notamment d’elle son rapport de 2021- 2022 où elle soulignait la nécessité d’en finir avec les modèles actuels des Residential Care Institutions au profit de petites structures calquées sur le modèle de maisons familiales où la prise en charge des enfants serait plus personnalisée et adaptée à leurs besoins. Ou encore son dernier rapport de 2022-2023 dans lequel elle plaidait pour une véritable inclusion des enfants à besoins spéciaux en les intégrant, dès leur plus jeune âge, dans les écoles dites normales.

On ne peut passer sous silence l’atelier de travail qu’elle avait organisé dans le sillage des paroles détournées de la chanson «Salam Alekum» du Grup Kiltirel IDP par certains élèves du Collège Royal de Curepipe, le jour de la proclamation des résultats des lauréats cette année et qui avait fait bondir bon nombre de vrais Mauriciens, estimant que ces paroles renforçaient la connotation raciste envers les membres d’une certaine communauté. Malgré les excuses du recteur de l’institution, le mécontentement avait enflé jusqu’à cet atelier de travail où sans excuser le détournement des paroles de cette chanson, Rita Venkatasawmy avait plaidé pour une éducation aux droits humains à l’échelle nationale, à commencer au sein des écoles.

Dans son message d’adieu envoyé hier, Rita Venkatasawmy rappelle que fidèle à l’engagement qu’elle avait pris en prêtant serment comme Ombudsperson for Children, le 8 décembre 2015, elle avait mis ses connaissances, ses compétences et son expérience au service de la promotion et de la protection des droits et des meilleurs intérêts des enfants de la République de Maurice.

Exprimant sa reconnaissance profonde pour tous les acteurs qui ont collaboré avec elle durant ses deux mandats en tant qu’Ombusperson for Children, y compris les enfants qu’elle a toujours su écouter, elle a rappelé sa conviction à l’effet qu’une approche multipartite est la clé pour la réalisation des meilleurs intérêts des enfants.

Souhaitant bonne chance à son.a successeur.e, Rita Venkatasawmy a non seulement rappelé que bien que l’Ombudsperson for Children doive travailler en toute indépendance, cette personne ne doit pas le faire en isolation. «La personne qui occupera le poste aura besoin du soutien inestimable de tous les acteurs, y compris celui des medias, afin de préserver les droits des enfants au sein de la République de Maurice.» Elle a conclu son message d’adieu par un «longue vie aux droits des enfants.»

Publicité