Publicité

Cours mondial du pétrole en hausse

Le prix des carburants à la pompe sous pression

26 septembre 2023, 17:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Le prix des carburants à la pompe sous pression

Le «Petroleum Pricing Committee», qui fixe le prix de l’essence et du diesel, se réunit cette semaine.

Le prix du pétrole subit actuellement une hausse fulgurante, étant en passe d’atteindre le niveau record de la période de la pandémie du Covid-19. En effet, le baril, qui était à USD 79, le 25 janvier dernier, se monte aujourd’hui à USD 94. Et les prévisions ne sont guère rassurantes : cette hausse pourrait s’accentuer.

Selon les prévisions, cette tendance haussière pourrait se poursuivre pour atteindre USD 100 le baril, ce qui représenterait une augmentation significative depuis la levée des restrictions liées à la pandémie. À Maurice, le litre d’essence à la pompe se vend actuellement à Rs 69 à la suite de la mesure budgétaire autorisant le transfert de Rs 275 millions à la State Trading Corporation (STC), en réponse au déficit de Rs 4,3 milliards du Price Stabilisation Account (PSA) de la STC. Cependant, avec cette nouvelle hausse fulgurante du cours mondial, la situation se complique.

Le «Petroleum Pricing Committee», qui fixe le prix de l’essence et du diesel, se réunit cette semaine et considérera ces turbulences du cours mondial..jpg Le «Petroleum Pricing Committee», qui fixe le prix de l’essence et du diesel, se réunit cette semaine et considérera ces turbulences du cours mondial.

À l’approche de l’hiver en Europe, les perspectives globales concernant le prix des carburants suscitent des inquiétudes. En effet, depuis la fin du mois de juin, le prix du Brent a augmenté par plus de 20 %, en grande partie en raison de l’Arabie saoudite et de la Russie, les deux principaux membres de l’Organisation des pays producteurs de pétrole+, qui ont décidé de prolonger les réductions de l’offre jusqu’à la fin de l’année. De plus, récemment, la Russie a temporairement interdit les exportations de carburant afin de stabiliser son marché intérieur. En conséquence, le prix du diesel en Europe a connu une hausse de près de 5 % et le prix du brut pourrait dépasser la barre des USD 100 le baril, pour la première fois, en 13 mois.

Évidemment, les carburants jouant un rôle crucial dans le transport maritime et aérien, ainsi que dans la production et les activités économiques de manière générale, les mesures de contrôle de l’inflation pourraient être sérieusement mises à l’épreuve.

À Maurice, l’inflation, en glissement annuel, se chiffre à 5,9 % et le taux de change est tout aussi instable, le dollar s’échangeant à Rs 45. Quid des perspectives pour l’essence et le diesel ? «Le Petroleum Pricing Committee (PPC) se réunira cette semaine et évidemment ces turbulences du cours mondial sont à considérer. Nous recevons trois tankers de carburants tous les deux mois et le prix des commandes est donc influencé à chaque fois par les fluctuations du prix au niveau mondial», déclare Rajiv Servansingh, directeur général de la STC.

Publicité