Publicité

Politique

Après Flacq, l’opposition vise la Place d’Armes

21 septembre 2023, 14:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Après Flacq, l’opposition vise la Place d’Armes

Une réunion de mobilisation de l’alliance PTr-MMM-PMSD durant le week-end. © MMM TV

L’alliance de l’opposition, composée du Parti travailliste (PTr), du Mouvement militant mauricien (MMM) et du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), a un important événement ce vendredi. Elle devra confirmer son retour dans les régions rurales en ramenant une grosse foule pour son meeting de Flacq. Par la suite, elle devra démontrer que la capitale la soutient.

Bien que les dirigeants de cette alliance soient concentrés sur le rendez-vous de ce vendredi, une équipe travaille parallèlement pour préparer le meeting de Port-Louis, qui se tiendra le dimanche 15 octobre. Patrick Assirvaden, le président du PTr, affirme qu’ils ont fait une demande à la mairie de Port-Louis, à la police et au ministère des Infrastructures publiques, précisément au département chargé du trafic routier, afin d’utiliser l’espace devant l’Hôtel du gouvernement, à la Place d’Armes. «Nous nous sommes pris en avance pour qu’ils ne viennent pas dire que nous avons fait une demande tardive, mais nous n’avons pas encore eu de réponse. Nous avons même respecté le délai. De toute façon, ils ne peuvent pas dire qu’il y aura un problème d’embouteillage ou de circulation puisque le meeting se fera un dimanche matin. La Place d’Armes a accueilli beaucoup de meetings dans le passé», maintient le président du PTr.

Après le meeting de Port-Louis, l’alliance de l’opposition compte mobiliser l’électorat des circonscriptions 18, 19 et 20. Rajesh Bhagwan, le secrétaire général du MMM, affirme que le meeting se fera à la place Edward VII, à Beau-Bassin. «Nous n’avons pas encore arrêté de date, mais nous allons travailler sur ce meeting après celui de Flacq. Une chose est sûre; nous allons mobiliser du monde car le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, et Arvin Boolell, le chef de file du PTr au Parlement, sont élus au no 18. Paul Bérenger est un député du n°19 alors que moi-même, je suis un élu du 20», prévient-il.

Le dernier meeting de la série se fera dans le Nord, probablement dans la région de Triolet, mais il y en aura un autre dans la circonscription de Savanne–Rivière-Noire avant. «C’est la marche du changement que nous entamons. C’est un mythe de dire que les circonscriptions rurales sont derrière le gouvernement. Le slogan ‘sanzman pe vini’ ne vient pas de nous. Il vient de la bouche de la population. Il y a une synergie non seulement parmi les dirigeants de cette alliance, mais aussi parmi ses partisans», déclare Rajesh Bhagwan.

Concernant le meeting de Flacq, Ajay Gunness, le leader adjoint du MMM et également membre de l’équipe organisatrice, est confiant que la foule sera massive. «Nos réunions de mobilisation se passent très bien. Il y a une bonne foule à chaque réunion. Le public est enthousiaste», dit-il.

Cependant, le Premier ministre Pravind Jugnauth ne croit pas que les meetings de l’opposition soient une réussite. Lors d’une récente sortie publique, il a déclaré que ce sont les mêmes personnes qui étaient à Mare-d’Albert et à Vacoas. Réagissant au constat du chef du gouvernement, Patrick Assirvaden affirme qu’il se ridiculise. «Si c’était un second couteau du Mouvement socialiste militant qui le dise, cela aurait été moins grave. Le Premier ministre se ridiculise alors qu’il a des informations en provenance de son service de renseignements. Je répète ce que Navin Ramgoolam a dit. Si l’alliance de l’opposition n’attire pas de foule, s’il croit que nous sommes faibles et lui fort, qu’il donne des élections municipales et générales. Il connaît la vérité. Il aura une autre démonstration à Flacq», répond-il.

Publicité