Prix des carburants | Huitième jour de grève de la faim: appel urgent au PM

Avec le soutien de
Le comité de soutien au gréviste Vishal Joyram a tenu une conférence de presse, hier, sur le parvis de la cathédrale.

Le comité de soutien au gréviste Vishal Joyram a tenu une conférence de presse, hier, sur le parvis de la cathédrale.

«Nous lançons un appel au Premier ministre. Ki li bisin ésey met inpé santiman dan so lespri.» Des propos tenus à la conférence de presse du comité de soutien au gréviste Nishal Joyram, hier, sur le parvis de la cathédrale Saint-Louis. Tous les intervenants ont été unanimes sur ce point, demandant au Premier ministre (PM), Pravind Jugnauth, de trouver une solution à ce problème car, heure après heure, l’état de santé du gréviste devient inquiétant.

«Il ne faut pas oublier qu’il est un citoyen comme n’importe qui et est père de famille. Il a essayé de communiquer avec les autorités pour que celles-ci puissent revoir le prix du carburant, sans succès. Une grève de la faim, c’est le dernier recours qu’une personne peut avoir», soutient le Dr Vasantrao Gujadhur. Le médecin précise qu’une prise de sang a été effectuée sur Nishal Joyram et que les résultats sont attendus. «Mais il est déterminé à aller jusqu’au bout. J’espère que le PM va écouter ses doléances.»

Pour Raouf Khodabaccus, le ministre du Commerce est aussi à blâmer car «il se déclare aveugle et sourd à cette requête». Il demande aussi aux citoyens de se montrer un peu plus solidaires envers le gréviste car il fait cette démarche pour la population dans son ensemble. «Il ne faut pas juste déverser sa colère sur les réseaux sociaux ou dans sa maison. Il faut soutenir Nishal Joyram.» La meilleure façon pour le faire est de participer à une marche pacifique qui se tiendra dans les rues de Port-Louis, ce samedi, à partir de 14 heures. C’est l’appel que lance Jayen Chellum.

Quant à Alain Malherbe, il s’adresse directement au PM. «Il ne faut pas que Vishal Joyram soit un dommage collatéral dans cette affaire. Il faut que le PM connaisse la gravité de cette situation.» Il a également pris comme exemple plusieurs pays qui ont baissé le prix du carburant et espère que Maurice suivra le même chemin.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x