Démission au Parti travailliste: l’ex-«constituency clerk» d’Osman Mahomed se rapproche du MSM

Avec le soutien de

Depuis la démission de Sheik Mukhtar Hossenbaccus, un die-hard du Parti travailliste (PTr) depuis 35 ans, l’on se demande qui sera le prochain à quitter le navire rouge. Celui-ci a soumis sa démission en évoquant la direction du parti depuis le renouvellement des instances. Interrogé au téléphone, il souligne que le PTr est en régression et la circonscription n°2 n’est pas développée car il n’y a aucun député de la majorité. «Je veux aider au développement – infrastructures, emplois – dans ma région qui est délaissée. J’ai décidé de partir pour aider à y mettre la machine en marche.» À une question de l’express s’il rejoindra un autre parti, il a été cash. «Je suis un politicien depuis 35 ans, je resterai actif et je négocie pour intégrer un grand parti», a fait ressortir l’ancien lord-maire. Depuis sa démission, sa photo avec Pravind Jugnauth circule sur les réseaux sociaux. L’express lui a demandé s’il rejoindra le Mouvement socialiste militant, il répond : «Possiblement.» Sheik Muktar Hossenbaccus a été lord-maire de 2009 à 2010 et conseiller municipal jusqu’en 2012. 

Le démissionnaire évoque aussi des rumeurs sur un parlementaire qui serait mal à l’aise dans son parti sont presque fondées. L’express a contacté le député rouge pour lui demander, s’il était le parlementaire mal à l’aise au PTr ou celui qui attire la convoitise de la majorité. Nos appels sont restés sans réponse. Le député rouge a réagi sur sa page Facebook hier, après la publication d’articles de presse suite aux rumeurs qui n’émaneraient pas de lui. «Je tiens à préciser qu’à ce jour, je n’ai donné aucune déclaration à aucune presse écrite ou parlée. Donc tout ce qui a été dit et écrit, ne vient pas de moi. Je communiquerai en temps et lieu.» 

Hier, le député rouge a été aperçu avec son collègue Ehsan Juman, à l’ouverture d’une pizzeria à la rue Magon. Un moyen de montrer qu’il est bien ancré au PTr. L’express a aussi contacté son colistier, le Dr Farhad Aumeer. Il a dit de demander à Osman Mahomed lui-même. Au sein des rouges on accuse le coup après cette démission. Raviraj Beechook, le directeur de communication des Rouges, parle de «trahison» et «d’ingratitude». Interrogé sur les rumeurs sur Osman Mahomed, il nous renvoie au communiqué de ce dernier Avant d’ajouter que le député du n°2 est un excellent parlementaire à qui le parti et le leader ont fait confiance en le nommant directeur des Relations internationales. Néanmoins, cette circonscription restera sous les feux des projecteurs...

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x