Avocat marron: Yuvan Sungkur aurait «berné les hommes de loi»

Avec le soutien de

L’interrogatoire de Yuvan Sungkur s’est poursuivi au Central Criminal Investigation Department (CCID), hier. En présence de son homme de loi, Me Mikash Hassamal, il a fait état de son parcours universitaire et fourni un peu plus de précisions sur la manière dont il a rejoint l’équipe d’avocats appelés les «Avengers».

Yuvan Sungkur, 42 ans, habitant Highlands, a expliqué qu’il a étudié jusqu’au Higher School Certificate au collège Royal de Port-Louis. Il ne possède aucun Bachelor of laws. Il gagnait sa vie comme directeur d’une société privée mais il a ensuite perdu son emploi.

En janvier 2022, il rencontre Me Sanjeev Teeluckdharry pour la première fois au tribunal de Rose-Hill. Le suspect affirme alors à Sanjeev Teeluckdharry qu’il est lui aussi avocat. Il rejoint par la suite l’équipe de l’homme de loi. «J’ai berné les hommes de loi», aurait raconté Yuvan Sungkur à la police.

Lorsqu’Akil Bissessur se fait arrêter pour trafic de drogue présumé, Yuvan Sungkur décide de donner un coup de main au panel de l’avocat politicien. Il est vu dans les conférences de presse de Mes Rama Valayden et Sanjeev Teeluckdharry, lors des différentes comparutions en cour de Me Akil Bissessur et à côté de celui-ci après sa libération sous caution sur le plateau d’une radio privée, pour intervenir.

Cette médiatisation met Yuvan Sungkur sous le feu des projecteurs et suscite l’interrogation parmi les membres de la profession légale. Beaucoup disent ne l’avoir jamais vu prêter serment. Tout avocat qui souhaite exercer à Maurice doit, selon l’article 4 de la Law Practitioners’ Act, détenir un LLB, compléter et suivre le cours professionnel conformément à l’article 5, le Vocational Course, et réussir un examen organisé par le board du Vocational Course.

Par la suite, l’aspirant avocat doit, avant de prêter serment devant la Cour suprême, compléter son pupillage chez un avocat et avoué. Pour être éligible à son admission comme avocat devant la Cour suprême, il doit faire une demande écrite adressée au chef juge et au Registrar.

La police a été mise au parfum des doutes sur les qualifications de Yuvan Sungkur. Elle a démarré une enquête. La Cour suprême et la Mauritius Bar Association ont confirmé que Yuvan Sungkur n’a jamais prêté serment ni n’est inscrit à l’ordre des avocats.

Son nom ne figure pas, comme le requiert l’article 10 de la loi-cadre de la profession, sur le Roll de la Cour suprême. Ce qui lui a valu une arrestation pour «breach of Law Practitioners’ Act», lundi. Il a comparu en cour de district de Port-Louis, avant de retrouver la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 20 000. Yuvan Sungkur n’en est pas à ses premiers démêlés avec la justice. Il a, dans le passé, écopé d’une amende pour vol à l’étalage dans un supermarché.

L’interrogatoire de Yuvan Sungkur se fait sur plusieurs volets. Les enquêteurs tentent d’établir si le suspect a pu offrir des services rémunérés à des clients. Le panel d’avocats qui représente l’avocat Akil Bissessur ainsi que ce dernier seront convoqués pour expliquer dans quelles circonstances Yuvan Sungkur a été sollicité pour assister légalement Me Akil Bissessur lors de ses différentes dépositions aux Casernes centrales.

Des officiers au «reception desk» du CCID devront aussi être entendus car tout avocat qui se présente pour assister un suspect doit produire sa carte d'identité ainsi que sa «barrister's card» à l'entrée du CCID. Ce serait ainsi un autre garde-fou qui aurait été trompé par le téméraire Yuvan Sungkur.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x