Publicité

189ᵉ anniversaire de l’arrivée des travailleurs engagés

Vers un retour aux sources et hommage à la mémoire

2 novembre 2023, 09:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Vers un retour aux sources et hommage à la mémoire

Le navire de la marine indienne «Sharda» accoste dans la rade de Port-Louis pour célébrer le 189e anniversaire de l’arrivée des travailleurs engagés. (X@HCI_PORTLOUIS)

Aujourd’hui, jeudi 2 novembre, est un jour particulier pour la République de Maurice. Ce jour férié marque la commémoration de l’arrivée des premiers travailleurs engagés à Maurice en 1834. Ces hommes et femmes venus d’ailleurs ont contribué grandement à faire de Maurice cette île qu’elle est devenue aujourd’hui, pour beaucoup, paradisiaque. Cette arrivée marque non seulement une page d’histoire importante mais a aussi façonné les traditions, culture et mode de vie des Mauriciens aujourd’hui.

Pour marquer cet événement, il y aura un dépôt de gerbes au lieu mythique de l’ Aapravasi Ghat World Heritage Site , à Port-Louis, à 10 h 30.

Il demeure important de rappeler l’histoire autour de cette date importante, soit le 2 novembre 1834, lorsque 36 migrants indiens de la caste des Dhangar et originaires des collines du Bihar, dans l’est de l’Inde, ont foulé le sol mauricien. Ces derniers sont arrivés de Calcutta à bord du bateau The Atlas et ont débarqué à la rade de Port-Louis, du côté de l’ancienne Custom House , après un voyage de plus de six semaines en mer. Ils avaient été embauchés essentiellement pour travailler à Belle-Alliance Sugar Estate, près de Piton. D’ailleurs, l’industrie sucrière et, par extension, l’économie du pays, ont pu être développées grâce à ces derniers. Maurice a compté 452 000 travailleurs engagés. Il est bon de souligner que ce n’est pas le 2 novembre 1834 que les premiers engagés sont arrivés à Maurice et cela, Jocelyn Chan Low, historien, le rappelle depuis l’année dernière. Les premiers travailleurs engagés sont arrivés avant l’abolition de l’esclavage sous la période de l’occupation française. Il y avait la présence des travailleurs engagés venus d’Asie du sud-est et du sud de l’Inde. «Au départ, les travailleurs venaient seuls. Mais, par la suite, ce sont des familles entières qui sont venues quand elles ont compris qu’elles pouvaient acheter des terres. À la fin du XIXe siècle, les gens venaient d’eux-mêmes, car ils entendaient dire qu’on réussissait à Maurice.»

En ce jeudi 2 novembre, comme rapporté par le site Deccan Herald, un navire militaire indien nommé INS Sharda a accosté dans la rade de Port-Louis pour commémorer l’arrivée des travailleurs engagés. Toujours selon le site, la base militaire que l’Inde construit dans l’océan Indien, à Agaléga, afin d’acquérir un avantage stratégique face à la Chine dans cette région est presque achevée et prête pour un déploiement à long terme de moyens aériens et navals. La présence du Sharda n’est donc pas anodine. Ce navire de guerre de la marine indienne, qui a accosté à Port-Louis mardi avait à son bord le personnel de la marine indienne.

Autre fait marquant ce jeudi 2 novembre, c’est la cérémonie de signature du protocole d’accord entre le Conseil mauricien de la recherche et de l’innovation et l’Organisation indienne de recherche spatiale à Ébène, hormis la visite officielle du ministre d’État aux Affaires extérieures et aux Affaires parlementaires de l’Inde, Shri V. Muraleedharan, en sa qualité de représentant spécial du Premier ministre de la République de l’Inde. Le ministre est à Maurice depuis hier et participera aujourd’hui à la cérémonie de dépôt de gerbes à l’Aapravasi Ghat.

Publicité