Publicité

Corrupteurs sans corrompus

17 juillet 2024, 10:05

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Burmeister & Wain Scandinavian Contractor (BWSC) a été condamnée par un tribunal danois la semaine dernière à Rs 65 millions d’amende (dix millions de couronnes danoises – DKK) pour avoir versé des potsde-vin à des Mauriciens dans le cadre d’un appel d’offres pour la centrale électrique de St-Louis. La National Special Crime Unit danoise a annoncé la sentence, suite à l’aveu de BWSC en 2019 de son implication dans des actes de corruption, de janvier 2011 à octobre 2017, alors que l’entreprise cherchait à remporter le projet. Elle a été sanctionnée pour avoir versé au moins DKK 632 000 (Rs 4,3 millions) à des politiciens, des fonctionnaires et d’autres décideurs mauriciens par le biais d’intermédiaires pour obtenir des informations confidentielles avantageuses pour son offre. BWSC a réussi à obtenir et à achever le projet de centrale électrique en novembre 2017.

Et ici ? Rien. Les Danois ont pu enquêter, faire condamner une entreprise, à des milliers de kilomètres. Chez nous, les accusations provisoires sont rayées les unes après les autres et l’ancien Acting General Manager, Shamshir Mukoon, a réintégré le Central Electricity Board. La Financial Crimes Commission, qui remplace l’Independent Commission against Corruption (ICAC), s’est justifiée en disant qu’elle avait beaucoup de pages à éplucher. D’une chose ou l’autre : soit elle a beaucoup plus de travail que les Danois, soit elle est incapable. Étant à Maurice, au pays des destinataires, elle aurait pu suivre le money trail de ces versements. On ne vient pas ici avec des valises d’argent. Ce qui laisse aussi planer un gros doute sur sa capacité à enquêter sur le trafic de drogue ou autres affaires de blanchiment. On n’achète pas des kilos d’héroïne en billets de Rs 2 000 qui ne valent rien à l’étranger et ne se changent qu’ici… De plus, de nombreuses poursuites tombent en raison de la lenteur de l’ICAC à enquêter.

Cela rappelle étrangement l’affaire Boskalis, non ? Jan Cornelius Haak avait plaidé coupable de corruption, mais tout le monde ici est innocent… Même feu Siddick Chady l’a clamé à sa sortie de prison et aurait pu avoir des choses à révéler. Donc, nous avons outre-océan des corrupteurs condamnés, mais ici, juste des victimes de complot. Dès qu’il s’agit de corruption, la machine se grippe. Tout le monde se tient par la… main.

Definitely, something is rotten, but not in the state of Denmark, in the state of Mauritius...