Publicité

L’arbre à pain, un ami de la santé en voie de disparition

23 mai 2023, 20:30

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

L’arbre à pain, un ami de la santé en voie de disparition

Méconnu des jeunes, le fruit à pain tend à disparaître. Il a une peau verdâtre, une chair crémeuse, une texture farineuse et un goût semblable à la patate douce. Il s’adapte mieux aux régions chaudes et humides. On le trouve principalement à Réduit, Beau-Bassin, Coromandel, Quatre-Bornes et Bonne-Terre. Ce fruit au goût légèrement sucré est assez gros pour peser de 1 à 2 kg à maturité mais peut atteindre jusqu’à 6 kg selon les variétés. Anand Moothia, planteur, vous explique tout sur ce légume-fruit aux multiples valeurs nutritionnelles.

Manzé lontan

«Zeness zordi zour napa pou konn sa frwi-la. Nou bann gran dimounn samem ki ti pé manzé ek ti pé donn ti baba ousi. Li ranpli ek bienfaits sa frwi-la. Ek lontan pa ti ena sa bann frwi modern kouma pitaya, blueberry, kiwi (…) » indique Anand Moothia, planteur dans les Plaines-Wilhems. En effet, le fruit à pain était présent autrefois sur la table de tous les Mauriciens, mais il se fait de plus en plus rare. «Les parents devraient faire découvrir ce fruit à leurs enfants et même les enseignants devraient en parler en classe. Sinon, l’arbre à pain sera bientôt menacé de disparition», déplore le sexagénaire. Il précise également que le Food and Agricultural Research and Extension Institute multiplie les initiatives pour encourager sa culture.

Bienfaits

Le fruit à pain est particulièrement riche en amidon, en vitamine C, en magnésium, en potassium et en sucre, ce qui le rend idéal pour faire le plein d’énergie. C’est aussi une riche source de fibres, excellentes pour les intestins. Il est sans gluten et très faible en sodium, en cholestérol et en graisses saturées. Par conséquent, il est parfait pour les personnes souffrant de diabète, d’intolérance au gluten, d’hypertension artérielle, de maux de tête, entre autres.

Conservation

Selon Anand Moothia, pour conserver longtemps le fruit à pain, il peut être séché au four ou congelé après cuisson. Une fois les tranches complètement sèches, il est nécessaire de les envelopper dans des sacs en plastique ou du papier aluminium pour les protéger de l’humidité. Une autre méthode de séchage consiste à cuire d’abord le fruit, puis à l’écraser pour lui donner une consistance pâteuse. La pâte est ensuite séchée au soleil et stockée dans des contenants hermétiques. En revanche, si vous souhaitez conserver le fruit à pain quelques jours, vous pouvez le placer au réfrigérateur ou dans un endroit sec à l’abri de la lumière.

Bon «gajacks»

L’arbre à pain est un aliment de base depuis des années, une alternative au riz et à la farine. Lorsqu’il n’est pas réduit en pâte, le fruit à pain se prépare généralement comme une pomme de terre : à la vapeur, au four, sauté en lanières ou en cubes, en gratin ou encore rôti ou frit pour accompagner des ragoûts de viandes ou du poisson grillé. Les beignets sont tout aussi succulents, accompagnés d’un chutney de coriandre et «enn dité so». Tout comme le curry de fruit à pain avec «ti sevret larivyer».

Pour les palais «sucrés», il peut être cuisiné en purée, avec du lait de coco et des amandes effilées. Il peut aussi se transformer en gâteau, confiture ou être cristallisé.

Publicité