Grève de la faim de Nishal Joyram: «PM pa gagn traka dimounn pé mor!»

Avec le soutien de

Il est clair que Nishal Joyram continuera à porter le flambeau de la citoyenneté. Après un moment de doute sur son état de santé en début de semaine, le Dr Gudjadhur, bien que toujours vigilant, estime que «sa ti fréserla inn ed li rélévé», juste à temps pour la réponse du berger à la bergère… Face aux commentaires du Premier ministre, Nishal Joyram confirme qu’il maintient sa position et continue sa grève de la faim.

Hier, Nishal Joyram en était à son 15e jour de grève de la faim pour réclamer une baisse du prix des carburants. Alors que l’état de santé de l’éducateur de 42 ans montrait des signes de détérioration lundi, il semblait avoir quelque peu repris du poil de la bête hier. Et si le nombre de sympathisants qui lui rendent visite sur le parvis de la cathédrale à Port-Louis, pour soutenir sa cause, ne cesse de grandir, la réponse acerbe du Premier ministre, qui a commenté la démarche du gréviste, a laissé un goût amer.

«Tou dimounn ki fer lagrev démann enn zafer, mo bizin aksepté mwa?» a lâché Pravind Jugnauth, au micro des journalistes, lors d’une fonction à Chamarel, lundi. Remarque que des personnes venues soutenir Nishal Joyram n’ont pas digéré. «Savédir li pa gagn traka dimounn pé mor!» s’indigne Fabien, employé de casino. «C’est triste et j’espère que Pravind Jugnauth retrouvera sa sagesse et agira en conséquence», dira, pour sa part, Ryan, un jeune acquis lui aussi à la cause de Nishal Joyram. Faizal Ally Beeghun, syndicaliste, était également présent.

Raouf Khodaboccus, de Linion Pep Morisien et homme de tous les combats, aidait quant à lui à déblayer l’entrée de la tente de Nishal Joyram, l’eau s’y étant accumulée après les averses d’hier. Puis, pancarte en main, il s’est mis à protester de vive voix, invitant le peuple à se réveiller face à l’injustice.

Le Dr Gujadhur était, lui aussi, comme c’est le cas depuis plusieurs jours maintenant, aux côtés du gréviste. Notant dans son carnet les paramètres de santé de ce dernier. Prise de tension, questions sur la nuit qu’il a passée… Diagnostic : «Sa létan-la inn bien ed Nishal. Sa ti fréser-la inn ed li rélévé. So tension ankor ba. So lasanté touzour pa korek ek mo pou vey sa dé pré. Si bizin fors li aret so lagrev mo pu fer li», déclare le médecin, sans détour.

Pour sa part, c’est avec un sourire que Nishal Joyram accueillaient les gens venus l’encourager. Parmi, Matant Sylvie qui, en allant prier à la cathédrale, a laissé un chapelet entre les mains du gréviste. Compte-t-il abandonner ? «Non, je dois mener mon combat pour le peuple… Chose très important aussi, les jeunes doivent savoir qu’ils ont le droit de rêver et de réaliser leurs rêves. Ils ne doivent pas arrêter de rêver», affirme Nishal Joyram. D’ajouter : «Mo pou manz ar li ziska lafin.»

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x