Publicité

Silver Bank

Une deuxième «fraude» détectée

8 février 2024, 19:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Une deuxième «fraude» détectée

Deux transferts effectués sont suspectés d’avoir été ordonnés par le directeur de l’ombre de la Silver Bank, Prateek Gupta, qui en serait en même temps le bénéficiaire. Cette banque est pourtant la préférée du gouvernement aux dépens de la State Bank of Mauritius (SBM) et même de la Banque de Maurice (BoM).

Silver Bank a-t-elle violé l’ordre de gel mondial des avoirs de Prateek Gupta ordonné par la cour de Londres après les accusations de Trafigura ? Pour rappel, l’Indien Prateek Gupta, qui avait racheté l’ex-Banyan Tree Bank, devenue Silver Bank, avait vu tous ses avoirs gelés par la cour de Londres en avril 2023 à la demande du courtier en métaux Trafigura.

Le 15 décembre, la cour de Londres avait refusé de lever l’ordre de gel. Donc, tous les avoirs de Prateek Gupta étaient sous contrôle légal. Tout ? Pas sûr. Puisque l’Indien aurait tenté et réussi à contourner cet ordre en se faisant payer sans que la cour britannique le sache. Bien plus, il aurait carrément puisé l’équivalent de presque Rs 18 M de la caisse de «sa» banque, Silver Bank. Personne n’y a trouvé quoique ce soit à redire. Même pas les cadres de la BoM qui sont physiquement installés dans cette banque depuis un an à la suite de l’éclatement de l’affaire Trafigura à l’international. La BoM et Silver Bank ont chacun émis un communiqué, assurant que tout allait bien chez Silver Bank et que Prateek Gupta n’y a aucun intérêt.

Il a fallu qu’un auditeur consciencieux de la Silver Bank tire la sonnette d’alarme en posant des questions sur ces deux transferts. Car, oui, il y en a eu deux. Après celui de $ 210 212 (Rs 9,5 M) (voir l’express du 18 janvier) dont le bénéficiaire, apprend-on maintenant, serait officiellement une compagnie basée on ne sait où, Arctic Fish Ltd, et qui a valu la suspension du directeur géorgien Vasil Reichvilli et la Senior Manager of Operations, Sheika Koodooruth, l’auditeur a découvert un autre transfert suspect de 165 000 euros (Rs 8,2 M). On ne sait pas si cette fois aussi il y a eu falsification de signature d’une cadre de la BoM. Le paiement a été effectué à la banque Privalgo Limited de Londres au bénéfice de Spinebiz International Pte Ltd, à Singapour, pour un vague projet nommé CBS Software Project Management Services (photo). Le transfert devait être fait à l’origine en dollars (pour $ 174 000) mais, écrit Sheika Koodooruth dans un e-mail, «USD liquidity is tight», autrement dit que Silver Bank manquait de dollars. D’où le transfert en euros.

Ce paiement a été débité au «Fixed Asset», c’est-à-dire qu’il représenterait un investissement de Silver Bank. En quoi ? En un nouveau système d’informatisation de la banque ! Voilà une banque qui a Rs 8 milliards en difficulté de remboursement, et qui ne trouve pas de dépositaires, doit compter sur des dépôts d’argent public – normalement les institutions publiques placent leur argent à la SBM ou en bons du trésor – et dont on n’a pas vu le bilan depuis sa fondation en novembre 2021, qui trouve le moyen de dépenser 165 000 euros (Rs 8 M) pour un nouveau système informatique. Ce serait cela qui aurait mis la puce à l’oreille de l’auditeur consciencieux.

Tentative de corruption

Selon nos informations, l’auditeur a tenu bon malgré des pressions subies. Plus intéressant encore, un responsable de la Silver Bank aurait même tenté d’acheter son silence mais en vain. «Un auditeur comme ça mériterait une médaille !», nous dit une source. Et pourquoi les personnes responsables de ces deux transferts suspects n’ont-elles pas été inquiétées jusqu’à présent ? Tout simplement parce que l’ordre de transfert de ces sommes serait venu du véritable patron de la Silver Bank, Prateek Gupta. Il aurait eu besoin de ces Rs 18 M en dollars et en euros pour ses «petites dépenses». Car il y a eu de plus grosses sommes qui ont été transférées à l’étranger… Que fait la BoM ? Eh bien, rien. Nos questions qui lui ont été adressées depuis le 29 janvier demeurent sans réponse.

Mais pourquoi Prateek Gupta volerait-il son propre argent ? À noter que c’est l’argent des contribuables mauriciens qui maintient Silver Bank en vie. Pour combien de temps ? On ne le sait. Nous avons sollicité Rajiv Ramcharitar, le responsable de la Silver Bank après la désertion de tous les Chief Executive Officers (CEO), mais il n’a pas voulu nous parler, surtout à propos de ces transferts et des prêts accordés.

Des espaces bureau inutilisés depuis plus d’un an

La Silver Bank, fondée en novembre 2021 sur les cendres de l’ex-Banyan Tree Bank, avait, dès cette année-là, acquis pour la somme de Rs 160 M des espaces de bureau à Ebène Square pour y installer son quartier général. Or, une grande partie du rez-de-chaussée et le premier étage restent inoccupés jusqu’à ce jour. C’est le CEO par intérim de l’époque qui avait fait le «deal».

Publicité