Publicité

«Film Rebate Scheme» I Tournage avec Sylvester Stallone

On a frôlé le film catastrophe

9 décembre 2023, 19:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

On a frôlé le film catastrophe

Trois mois et demi pour qu’une grosse production américaine obtienne l’autorisation de tourner à Maurice. Alors que d’autres destinations de tournage répondraient en moitié moins de temps. Au lieu du plafond de 40 % de remboursement des dépenses de tournage, c’est un «rebate» de 35 % qui lui a été accordé. La production du film «Plane 2 : Stowaway» n’aurait pas apprécié ce traitement.

Une annonce musclée. Sylvester Stallone était attendu à Maurice le mois dernier. Mais novembre 2023 est devenu un flashback sans que la superstar ne vienne tourner des séquences de Plane 2 : Stowaway. Qu’est-ce qui explique ce rebondissement ?

Selon Vikram Jootun, directeur de la Mauritius Film Development Corporation (MFDC), ce serait à cause de la fin de la grève des acteurs à Hollywood. Ce mouvement syndical avait débuté en juillet de cette année, six semaines après que les scénaristes se soient mis en grève. Il s’est achevé le 10 novembre. «Avec la reprise du travail après six mois de grève, les équipes de tournage doivent maintenant revoir leur planning. À notre niveau, à Maurice, le projet a déjà été approuvé. Nous attendons de recevoir les nouvelles dates. Cela devrait être pour l’année prochaine. Chez nous, en janvier et février, c’est la période cyclonique. Comme ce film doit être entièrement tourné à Maurice, nous allons conseiller à la production de venir après le mois de mars.»

Mais en coulisses, la réalité concernant le tournage de cette fiction est beaucoup plus complexe. En juillet, après le début de la grève, le puissant syndicat hollywoodien Screen Actors Guild – American Federation of Television and Radio Artists (SAG-AFTRA) accorde des dérogations à une longue liste de films. Plane 2 : Stowaway en fait partie. L’accord syndical à ce moment-là stipule que la production de Plane 2 :Stowaway peut auditionner pour des castings, mais que l’équipe de tournage ne peut ni commencer les répétitions ni voyager.

Maintenant que la grève est finie, nous avons été dirigés vers le producteur Marc Butan, dont la société MadRiver à Los Angeles coproduit Plane 2 : Stowaway. Il s’agit de la suite de Plane Mayday avec Gerard Butler (voir hors-texte). Des sites spécialisés ont annoncé que l’acteur Gerard Butler ne serait pas dans Plane 2.

Du côté de la production, on explique qu’en apprenant, en juillet, que le taux de remboursement des dépenses de tournage (le Film Rebate Scheme) avait été rehaussé de 30 % à 40 %, une demande a été soumise à l’Economic Development Board. «Cela a été annoncé que si vous tournez 90 % du film à Maurice, vous obtenez le remboursement de 40 % des dépenses.»

Sauf que le traitement du dossier aurait pris «trois mois et demi. C’est trop long comparé à d’autres pays qui répondent après un mois, voire trois semaines». Le taux de remboursement accordé est de «35 % au lieu des 40 % attendus». Grosse déception de la production. «Si on veut vraiment l’essor d’une industrie cinématographique, pour un remboursement de cinq millions, c’est 25 millions de dollars qui seront dépensés. Sans compter les 75 millions de dollars de gains. C’est une machine à profits. Les hôtels, les prestataires de services comme le transport et les traiteurs, les commerces en bénéficient. Ces tournages incitent les touristes à venir. La diffusion des films tournés à Maurice sur Netflix a aussi une incidence sur l’augmentation de fréquentation.»

Après ces péripéties, Plane 2 : Stowaway sera-t-il tourné à Maurice ? Selon les indications disponibles, le titre du film ne serait plus Plane 2. Le script a été remanié. Le début de l’histoire se passerait en Asie, avant de se poursuivre dans une île tropicale. Le budget du film ainsi que le réalisateur seraient pour l’heure inchangés.

Après la grève des acteurs et celle des scénaristes, puis l’attente du feu vert des autorités, le casting aussi serait en cours de révision. La production aurait toujours l’intention de venir à Maurice parce qu’en dehors des avantages financiers, elle cherche des décors naturels d’île tropicale. Ce que n’auraient pas les pays qui répondent plus rapidement que Maurice.


Economic Development Board: 14 demandes de «Film Rebate Scheme» approuvées en 2023

Film Plane.jpg

Combien de temps l’Economic Development Board (EDB) prend-il en moyenne pour traiter les demandes de Film Rebate Scheme ? Une source officielle explique qu’un exercice de due diligence est fait pour «se renseigner sur les antécédents du producteur, vérifier s’il n’y a pas de rapport défavorable à son sujet. Il n’y a pas eu de retard dans le processus».

Est-ce que c’est après trois mois et demi que l’EDB a répondu à la production de Plane 2 ? Ni oui ni non. Réponse de l’EDB : «Il s’agit d’un film à gros budget. Nous avons analysé en profondeur les coûts et les avantages potentiels avant de donner le feu vert.» Une source officielle confirme que le rebate obtenu pour ce tournage est de 35 %. «Ce projet a été évalué selon les paramètres actuels du Film Rebate Scheme, qui prévoit des taux de remboursements entre 30 % et 40 %.» Est-ce qu’à l’EDB, on sait quand est-ce que cette équipe de tournage viendra à Maurice ? «Le producteur nous a informés que son planning a été retardé», indique-t-on officiellement. Avant de souligner qu’en 2023, le nombre de projets a augmenté de 27 % comparé à l’année précédente. Depuis le début de l’année, «14 projets représentant Rs 1,4 milliard dépensés à Maurice ont été approuvés sous le Film Rebate Scheme». Ces projets incluent des longs métrages, des émissions de téléréalité, des pubs télévisées, des documentaires, de l’animation et du doublage.

Parmi les tournages ayant bénéficié du Film Rebate Scheme en 2023 figurent les productions Netflix, Kandasamy the Baby, The Fabulous Lives of Bollywood Wives saison 3 et The Archies.


Réponse parlementaire: Quand «Plane» avec Gerard Butler avait tourné le dos à Maurice

«En 2021, le film The Plane, avec pour tête d’affiche Gerard Butler et avec un budget de 50 millions de dollars américains, a été tourné à Porto Rico et aux Émirats arabes unis. Cela, après avoir fait des repérages à Maurice. La maison de production de Shah Rukh Khan, Red Chilies, a préféré faire son tournage en Bulgarie au lieu de venir à Maurice.» Réponse du ministre Sunil Bholah (qui assurait l’intérim aux Finances) à la Private Notice Question du leader de l’opposition Xavier-Luc Duval lors de la séance parlementaire du 13 juillet.

L’équipe de Plane a choisi Porto Rico plutôt que Maurice parce que le taux de remboursement des dépenses de tournage encourues localement (le Film Rebate Scheme) de cette île des Caraïbes était plus favorable que celui proposé par Maurice.

Publicité