Publicité

Centre équestre de Petit-Gamin I Opérationnel fin 2023?

Lee Shim tente un pari à dix contre un

22 novembre 2023, 18:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Lee Shim tente un pari à dix contre un

Le «parade ring» où les chevaux vont tourner avant de participer à une course est prête.

Jean-Michel Lee Shim tente l’improbable pari de tenir une première journée de courses dans son centre équestre flambant neuf de Petit-Gamin. La date du 18 décembre est mentionnée avec insistance. Une journée factice servant de test grandeur nature en vue de commencer l’activité hippique ailleurs qu’au Champ-de-Mars pour la toute première fois à Maurice. Est-ce un pari tenable ? «Nou pou fer mazik», nous a-t-on dit lors de notre visite vendredi dernier.

La démesure de ce centre nous impression- nera toujours malgré nos nombreuses visites ! Autant avouer que lors de notre dernière ren- contre avec les responsables du centre, il y a plus de six mois, l’état des travaux ne présageait guère la possibilité d’un début d’opération cette année. Même constat lors de notre deuxième visite en septembre dernier. «Inposib zot fer lékours sa lané-la», laissera échapper un photographe. Les choses ont bien changé depuis!

En effet, les travaux ont très vite avancé, au point où la confiance est de mise concernant la tenue d’une première journée de courses le 18 décembre. La communication autour du respect de ce délai est, certes, parcimonieuse pour l’instant, mais nos sources indiquent bel et bien que le désir de faire découvrir les lieux au public sera pour la date indiquée.

La piste en sable est déjà prête depuis un moment. D’ailleurs, l’entraînement bat son plein chaque matin à Balaclava. Plusieurs che- vaux ont fait le déplacement vers Port-Louis, sans doute pour permettre l’avancement des travaux de jour comme de nuit. La piste en gazon ne sera pas opérationnelle avant l’année prochaine. Par contre, la pousse laisse bouche bée. En quelques semaines, eu égard aux pluies abondantes des dernières semaines, ainsi que le système d’irrigation automatisé mis en place à Petit-Gamin, le gazon n’aura bientôt rien à envier à la piste du Champ-de-Mars.

Le centre a d’abord mis l’accent sur le confort des chevaux. Plus de 200 boxes ont été construits sur le site dans un court laps de temps. D’autres, nous a-t-on indiqué, seront construits. Ainsi, l’hébergement de toute la population équine liée à People’s Turf PLC (PTP) sera possible. Aussi, un espace où les chevaux pourront gambader en liberté est en construction au beau milieu de la piste. Un professionnel sud-africain s’est chargé du projet. Le concept, à échelle inférieure, est déjà opérationnel au Champ-de-Mars au milieu du trotting track.

Les pistes en sable et en gazon étant prêtes, le centre a, peu après, mis les bouchées doubles pour accueillir les turfistes. Les loges ont été construites sur d’anciennes écuries. Le parade ring a été finalisé, tout comme les boxes où les chevaux seront sellés. Les entraîneurs et les propriétaires auront un accès direct et privé au parade ring car 15 boxes y ont été aménagés.

Le public, lui, pourra prendre place au-dessus des boxes réservés aux entraîneurs. Les éventuels spectateurs devront emprunter un escalier pour se rendre au premier étage. En ce lieu, des espaces séparés vont être dédiés au public pour prendre la pleine mesure de la vue panoramique sur toute la piste. Un espace séparé, mais tout aussi grand, devrait aussi permettre au public d’être au plus près des chevaux entre la piste et le parade ring.

En dessous des loges, des espaces privés seront aménagés. La stipes’ room et la jockeys’ room, toujours sous les loges, sont vis-à-vis. Le food court et un espace pour enfants sont en préparation. À l’arrière des loges, donnant sur le parking, les bookmakers et autres opérateurs de paris auront leurs lieux dédiés.

L’accessibilité du lieu reste une énigme pour le moment. Précisément pour ceux qui vont utiliser les transports en commun. Par contre, le centre a mis les moyens pour rendre l’accès possible à travers la réhabilitation d’une partie de la route. Le parking immense du centre est un autre point fort !

Pour le reste, il faudra, du moins pour l’instant, attendre pour contempler un peu d’esthétisme sur les lieux. Ce centre n’est certainement pas un bijou d’architecture mondain ! Cela dit, pour une infrastructure de cette envergure, et qui vient tout juste de sortir de terre, l’embellissement et l’amé- lioration des lieux se veulent «ongoing».

«Un pari fou», diront les sceptiques car il reste encore à faire pour tenir la première journée de courses dans les délais prescrits. Ce scepticisme aurait trouvé écho au sein de notre propre rédaction si nous en étions à notre toute première visite vendredi dernier. Au bout de trois déplacements, sur une période de six mois, il faut reconnaître que les développements ont été très rapides. Très vite ! Les travaux, selon un responsable du centre, vont se tenir 24/7 s’il le faut!

CENTRE ÉQUESTRE DE PETIT-GAMIN_1.jpg

L’une des deux entrées des loges de Petit-Gamin. Les turfistes pourront avoir accès aux loges privées ainsi qu’au «food court» sur le flanc droit.


PTP compte-t-elle déménager du Champ-de-Mars?

Rien n’indique que PTP souhaite partir du Champ-de-Mars. Les investissements que l’organisateur de courses a effectués sur les lieux depuis sa création seraient colossaux. D’où la raison pour laquelle PTP souhaiterait être à la fois au Champ-de-Mars et à Petit-Gamin. À noter que si Jean-Michel Lee Shim est un actionnaire de PTP, le centre de Petit-Gamin, en tant que facilité commerciale distincte, sera loué à PTP. Toute autre entité susceptible d’organiser des courses à l’avenir pourra en faire de même avec les infrastructures de Petit-Gamin. PTP compterait occuper les deux lieux. Ce qui cadre avec la décision éventuelle de Mauritius Turf Club de revenir au-devant de la scène au Champ-de-Mars. Le partage éventuel du Champ-de-Mars pourrait, alors, être compensé par une journée organisée par PTP au même moment à Petit-Gamin. Pourquoi avoir consenti des investissements aussi importants alors que l’infrastructure au Champ-de-Mars permet déjà d’organiser des courses ? Dans un entretien accordé à «l’express», le magnat des jeux avait avoué qu’il fallait tôt ou tard bouger du Champ-de-Mars. Et que c’est un héritage qu’il souhaitait léguer aux Mauriciens. D’autres, moins convaincus de sa bienveillance envers l’industrie hippique, sont d’avis que Lee Shim souhaiterait tout d’abord protéger ses arrières en cas de changement de pouvoir. «Il a profité des largesses du pouvoir actuel à son égard pour construire son empire.» «Et cet empire passe aussi par ce centre», a ajouté un critique de la mainmise de PTP et de Lee Shim sur l’industrie.

Publicité