Publicité

Parlement l Ambiance: l’humeur du speaker...

24 mai 2023, 09:01

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Parlement l Ambiance: l’humeur du speaker...

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que le speaker, Sooroojdev Phokeer, passe à l’action. Dès qu’il a pris la parole hier, il est revenu sur la séance parlementaire de mardi dernier lors de laquelle il avait expulsé la députée du Mouvement militant mauricien (MMM), Arianne Navarre-Marie. Sa mauvaise humeur s’est ensuite répandue entre les murs de l’Assemblée nationale a plusieurs reprises, y compris envers Xavier-Luc Duval et Deven Nagalingum. 

Alors qu’il l’avait expulsée la semaine dernière, cette fois-ci le speaker a suspendu Arianne Navarre-Marie pour cinq séances, incluant celle d’hier, suite aux vifs échanges de la semaine dernière. La députée du MMM avait déclaré que Dorine Chukowry avait porté des accusations inexactes à son encontre. Élevant la voix, le speaker lui avait demandé de quitter la Chambre. «Après le point de droit soulevé par Stephan Toussaint, j’ai écouté la bande audio. Il est clair que l’honorable membre a murmuré : ‘You are barking like a dog’», a déclaré Sooroojdev Phokeer. La motion pour la suspendre a été présentée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, secondée par Steven Obeegadoo. Cette annonce a surpris les membres de l’opposition malgré le fait qu’ils avaient des informations en leur possession qu’il y aurait des provocations de la part des élus de la majorité pour que Sooroojdev Phokeer les expulsent. Cependant, ils ne s’attendaient pas à cette suspension. Il y a eu de timides «shame» de leur part. Quant à Arianne Navarre-Marie, elle a quitté la Chambre en lançant : «Shame on you!» 

«So torti inn perdi, léss li» 
Un peu plus tard, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, et le député du MMM, Deven Nagalingum, ont dû faire face à la mauvaise humeur de Sooroojdev Phokeer. Le chef de l’opposition était visiblement agacé par les longues réponses de Steven Obeegadoo, donnant la perception qu’il tentait de noyer le poisson. Excédé, Xavier-Luc Duval a cherché l’intervention du speaker à plusieurs reprises. À un moment, le président de la Chambre s’est mis débout. «You are making an abuse», a déclaré Sooroojdev Phokeer. Par la suite, cela a été au tour de Steven Obeegadoo de s’en prendre à l’opposition, notamment au leader du Parti mauricien social-démocrate, disant que ses membres n’ont aucun respect pour les différentes communautés et qu’ils font des allégations sans fondement au Parlement. «So torti ine perdi, léss li», a déclaré Bobby Hurreeram, en référence à une tortue volée à la résidence de Xavier-Luc Duval. Par la suite, le ministre a repris sa longue réponse. 

À plusieurs moments, Xavier-Luc Duval a levé la tête pour regarder l’horloge du Parlement. Il a tenté de soulever un point de droit, mais Steven Obeedagoo a fait comprendre qu’il n’allait pas lui céder la parole. Sooroojdev Phokeer s’est alors adressé à Xavier-Luc Duval, tel un enseignant autoritaire à un élève, tout en le pointant du doigt. «Je vous donne la parole ; si vous n’avez pas un point de droit, vous devez vous excuser ! Sûr, 100 %», lui a-t-il dit. La menace du speaker a surpris plus d’un, qui savaient que Sooroojdev Phokeer pouvait expulser le leader de l’opposition s’il ne présentait pas d’excuse. «De quel droit vous me menacez ?», a demandé Xavier-Luc Duval. 

Entre vidéos, clown et bourrique 
Pour sa part, Deven Nagalingum, pour la deuxième fois en l’espace de trois semaines, n’a pas eu droit à une autre question supplémentaire à sa propre question. Il avait demandé au Premier ministre s’il a l’intention de présenter une Freedom of Information Act. 

Il est bon de savoir que Pravind Jugnauth n’a répondu qu’à une seule question durant les trente minutes d’hier alors qu’il en avait répondu trois la semaine dernière. D’ailleurs, des backbenchers du gouvernement, silencieux mardi dernier, se sont précipités pour attirer l’attention du speaker, tout comme Deven Nagalingum. Toutefois, l’élu de l’opposition n’a pas eu droit à la parole. Il a alors protesté énergiquement. «Quand vous avez une question, il faut attirer l’attention de la présidence. Vous agissez de la mauvaise manière», l’a alors mis en garde le speaker. Le député du MMM a insisté qu’il l’avait fait. «Allez visionner les vidéos», a-t-il proposé. Mais peine perdue. «Vous ne l’avez pas fait», a crié Sooroojdev Phokeer. Joanna Bérenger, la voisine de Deven Nagalingum, est venue à son secours, mais le speaker n’a rien voulu entendre. Un député du Parti travailliste a fini par dire : «Kan met zéyer, pa trouvé mem sa.» 

En fin d’après-midi, le speaker a forcé Osman Mohamed de présenter ses excuses après que Stephan Toussaint se soit plaint auprès de Sooroojdev Phokeer, que le député de l’opposition l’ayant traité de «clown». Bobby Hurreeram a aussi dû s’excuser après avoir traité des membres de l’opposition de «bourrique».

Publicité