Encore un carton rouge !

Avec le soutien de
  • Après V-Dem et RSF, l’Institut IDEA nous sanctionne

C’est un peu la Coupe du monde de la politique ! Fait inquiétant : en 2021, les sept pays ayant connu le plus fort recul démocratique sont le Brésil, le Salvador, la Hongrie, la Pologne, l’Inde, Maurice et les États-Unis. C’est ce qui ressort du rapport, publié hier, de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA), basé à Stockholm – (voir texte ci-contre et en page 19). L’Institut IDEA, organisation intergouvernementale regroupant 34 États (dont Maurice), vient appuyer les conclusions du V-Dem Report des Suédois, qui classe, depuis avril 2021, Maurice dans le groupe des Top 10 «Autocratising Countries» (nous sommes passés de «Liberal Democracy» à «Electoral Democracy»). En jargon plus simple, ceux qui font des études comparatives sur les différents systèmes démocratiques nous perçoivent comme un pays qui ne fait qu’organiser des élections chaque cinq ans, avec peu ou prou d’institutions indépendantes, capables d’assurer les «checks and balances» critiques au fonctionnement d’une démocratie.

Il n’y a pas que le Covid-19 et la guerre en Ukraine qui tuent, il y a aussi et surtout la démocratie qu’on assassine, et des médias qu’on intimide (comme l’a relevé avant-hier Reporters sans frontières - RSF) afin de tenter de les réduire au silence. «Blatant examples are Parliament, non-respect of political opponents, an ineffectual state, non-independent anticorruption bodies, function of the central bank and the list goes on (...) as a matter of fact, Mauritius has registered a 0,23 drop in the last decade – an important swing», fait ressortir le rapport de V-Dem.

Si le gouvernement de Pravind Jugnauth arrive à comprendre que ces indicateurs internationaux sont pris très au sérieux par les investisseurs étrangers et bailleurs de fonds, alors il devrait arrêter de se livrer à des actes anti-démocratiques. Contrairement aux indices complaisants du genre Mo Ibrahim, IDEA, V-Dem et RSF se basent sur une méthodologie rigoureuse et inattaquable sur les plans de la gouvernance, de la démocratie et de la liberté de la presse.

Tout en rectifiant le tir, le gouvernement, au lieu de décorer ou de flatter le speaker, devrait arrêter de l’utiliser contre les politiciens élus de l’opposition. Les sanctions démesurées de Sooroojdev Phokeer constituent une forme de dictature parlementaire, qui nous fait perdre des points précieux. La démocratie est un processus. Maurice demeure un cas d’école en Afrique. Avant, on était le bon modèle, maintenant, on est le mauvais élève récalcitrant de la classe. Il n’y a que les Chatwa et la MBC qui ne voient pas cela !

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x