«Precautionary measure»: la compagne de Bruneau Laurette allègue être suivie par une femme

Avec le soutien de
La maison de Dominique Raya avait été perquisitionnée le 4 novembre.

La maison de Dominique Raya avait été perquisitionnée le 4 novembre.

Elle est prise en filature par une inconnue et craint pour sa sécurité. C’est ce qu’avance Dominique Raya dans une main courante déposée au poste de police de Saint-Pierre.

Dominique Raya a consigné une Precautionary Measure (PM) au poste de police de Saint-Pierre samedi matin. La compagne de l’activiste-politicien Bruneau Laurette allègue avoir remarqué qu’une femme la suivait alors qu’elle se trouvait à Saint-Pierre. Dominique Raya dit avoir remarqué que la même femme la suivait alors qu’elle se rendait aux Casernes centrales, à Port-Louis. L’habitante du Nord dit ne pas connaître les intentions réelles de cette femme, d’où sa décision de s’en remettre à la police.

Pour rappel, la maison de Dominique Raya avait été perquisitionnée le 4 novembre après l’arrestation de Bruneau Laurette et de son fils Ryan par la Special Striking Team (SST). Rien de compromettant n’avait été retrouvé chez elle ce jour-là. La SST avait arrêté Bruneau Laurette et son fils de 23 ans à Saint-Pierre après avoir saisi du haschich, estimé à Rs 231 millions, dans le coffre de la voiture qu’utilise l’activiste. Des armes à feu et une somme de Rs 80 000 avaient aussi été saisies lors de cette opération.

Bruneau Laurette et son fils seront de nouveau présentés à la cour de district de Moka aujourd’hui. L’enquête sur Ryan Laurette étant presque bouclée, ses avocats, Mᵉˢ Sanjeev Teeluckdharry, José Moirt et Akil Bissessur, comptent loger une motion pour sa remise en liberté conditionnelle.

Bruneau Laurette, lui, souhaite être confronté à la vidéo que la SST dit avoir réalisée lors du raid avant de donner sa version des faits. Les enquêteurs n’ont pas encore accédé à cette demande. Ses avocats, Mes Shakeel Mohamed, Neelkanth Dulloo et Rouben Mooroongapillay, ont alors évoqué le «judge’s rule» et souhaitent que le représentant du bureau du Director of Public Prosecutions donne son avis.

Père et fils clament leur innocence dans cette affaire. Bruneau Laurette soutient que la drogue a été plantée dans le coffre de sa voiture

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x