L’autorisation pour l’importation du poisson Capitaine fait des vagues

Avec le soutien de
(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration)

Le Conseil des ministres du 30 septembre a donné son feu vert aux importateurs de poisson et de produits de la pêche enregistrés à importer 400 tonnes de poisson Capitaine, plus connu comme le poisson «La Perle». Ce, du 1er au 20 décembre, soit pendant la période des fêtes de fin d’année, afin d’éviter toute pénurie de poisson sur le marché local.

Cette décision provoque une crainte chez les pêcheurs. Judex Rampaul, président du syndicat des pêcheurs, est d’avis qu’avant d’aller de l’avant avec cette décision, une consultation avec les parties prenantes du secteur aurait dû être organisée pour faire une évaluation de l’approvisionnement. Il fait comprendre que la quantité de poissons pêchés est moindre en ordre général et que pendant la période hivernale, la pêche diminue car il est difficile pour les pêcheurs de se rendre en mer. Mais «il aurait fallu faire une estimation de la quantité de poissons qui sera mise sur le marché en cette période. Évaluer la nécessité pour l’importation afin que personne ne soit pénalisé. Il est possible qu’il y ait un manque en période de festivités. Mais au moins nous serions rassurés par la discussion. Parallèlement, cela nous permettrait de voir les obstacles qui mènent à une pénurie de poisson sur le marché local.N’ayant pas été consultés, nous avons une crainte que cela affecte la pêche locale.»

Lallmamode Mohamedally, membre de la Mauritius Offshore Fishermen Cooperative Federation, déplore aussi le manque de consultation. Il est, d’autre part, contre l’importation des mêmes poissons que les opérateurs locaux mettent sur le marché. «Pour le moment, il n’y a aucun manque de poissons. La période de l’été approche. Le volume de poisson augmentera, comparativement à la période hivernale. La pêche semi-industrielle est relancée.Le poisson Capitaine est l’une des espèces que nous mettons sur le marché», expliquet-il. «Si c’était une autre espèce de poisson qui n’aurait pas eu d’impact sur la pêche locale, il n’y aurait aucune crainte pour la communauté des pêcheurs. Pourquoi l’importation de ce poisson? Nous sommes contre car c’est de la concurrence directe, même si la qualité n’est pas la même.» Indiquant que le poisson Capitaine frigorifié est principalement importé de l’Indonésie, de l’Inde, de Madagascar et d’Oman.

Pour rappel, le 2 septembre, il a été annoncé dans le Conseil des ministres que la légine a été enlevée de la liste des «Controlled Fish Species». Ce poisson est transbordé dans le port mauricien, mais étant sur la liste des espèces de poisson contrôlées, il n’est pas autorisé à l’importation pour la vente sur le marché local, sauf en cas de pénurie de poisson congelé. Lallmamode Mohamedally précise que le poisson «butter fish» n’est pas en concurrence directe avec les opérateurs locaux. «Nou zis pa dakor ki pé inport mem pwason ki nou pé lapes», répète-t-il. «Depuis des années, nous avons des difficultés à écouler notre produit sur le marché local en raison de l’importation.»

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x