Publicité

Politique monétaire: Harvesh Seegolam met en garde les banques contre «la dépréciation spéculative» de la roupie

25 mars 2023, 11:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Politique monétaire: Harvesh Seegolam met en garde les banques contre «la dépréciation spéculative» de la roupie

Le gouverneur de la Banque de Maurice (BoM), Harvesh Seegolam, est déterminé à mettre fin «au jeu malsain de spéculation de la roupie». Fort du soutien de ses adjoints, il est monté au créneau pour passer à l’offensive et mettre fin à la «dépréciation spéculative» de la roupie.

Face à la presse, hier matin, le patron de la BoM a souligné que «enough is enough. Je dis stop à ces anticipations antipatriotiques de ceux qui détiennent des devises et qui poussent la roupie à se déprécier et à faire augmenter les prix pour les Mauriciens». Et d’ajouter qu’à la fin de la journée, ce sont ces derniers qui paient le prix de ces égoïsmes. Il a souligné que la BoM est intervenue sur le marché des changes à Rs 46 pour un dollar et que s’il faut intervenir massivement, il le fera vu que la banque centrale a les moyens, dit-il, puisqu’elle dispose d’un Special Reserve Fund  frôlant les Rs 9 milliards. Pour Harvesh Seegolam, si les banques commerciales ne jouent pas le jeu, la BoM modifiera les règles du jeu en y ajoutant de nouvelles, notamment en rémunérant directement les déposants avec l’émission de deux obligations d’un an et de deux ans à rendement de 4,60 % et de 4,75 % respectivement et cela, dès le 3 avril prochain. De plus, il prévoit des actions et d’autres sanctions, si nécessaire, à l’encontre des institutions, qui participent à la distorsion du marché. S’agissant de l’inflation, le gouverneur prévoit, en 2023, un taux aux alentours de 6 %, soit une baisse mais qui demeure toutefois élevée eu égard au contexte international. Son objectif, insiste-t-il, est de porter ce taux en-deçà de 5 % en 2024. «A moyen terme, soit dans les deux à cinq prochaines années, nous ramènerons le taux d’inflation à son niveau optimal, soit à 3,5 %».

Harvesh Seegolam rappelle, par ailleurs, les mesures prises par la banque pour lutter contre l’inflation, entre autres, la stratégie de resserrement de la politique monétaire avec un rehaussement du Repo Rate de 265 points de base, la relance, voire la normalisation des conditions d’entrée de devises étrangères, avec un flot entrant supérieur à 2019 depuis le début de cette année et l’introduction du New Monetary Policy Framework, le 16 janvier dernier.

Publicité