Pétition électorale rejetée: l’élection de Johnson Roussety validée

Avec le soutien de
Les juges ont accepté la version de Johnson Roussety à l'effet qu’il n’a pu être présent physiquement à Rodrigues pour des raisons hors de son contrôle.

Les juges ont accepté la version de Johnson Roussety à l'effet qu’il n’a pu être présent physiquement à Rodrigues pour des raisons hors de son contrôle.

Le chef commissaire de Rodrigues, Johson Roussety, est soulagé. Et pour cause. Son élection à la Rodrigues Regional Assembly, le 27 fevrier 2022, a été validée par la Cour suprême. Dans leur jugement rendu hier, les juges Gaytree Jugessur-Manna et Denis Mootoo ont rejeté la pétition électorale déposée par Jean Richard Payendee et Jean Noël Samoisy contestant l’élection de Johnson Roussety.

Les juges considèrent que selon les témoignages, Johnson Roussety résidait à Rodrigues avec un certain degré de permanence lui permettant d’être éligible comme candidat aux élections régionales en vertu de l’article 6(1) (c) de la RRA Act. Les juges précisent que les circonstances de cette affaire sont exceptionnelles en raison des conditions pandémiques prévalant durant cette période de Covid-19 parce que les vols pour rentrer à Rodrigues étaient indisponibles à ce moment-là.

Les deux pétitionnaires ont soutenu que Johnson Roussety ne vivait pas à Rodrigues pendant une période de six mois précédant le Nomination Day du 22 janvier 2022. Dans sa défense, Johnson Roussety a indiqué que depuis son enfance il vivait à Rodrigues. Il a été le leader actif du Front Patriotique Rodriguais. Il indique qu’il n’a pu rentrer à Rodrigues en raison de l’indisponibilité de vols à cause de la pandémie et la fermeture des frontières en Australie en février 2022.

Les juges ont accepté la version de Johnson Roussety à l’effet qu’il n’a pu être présent physiquement à Rodrigues pendant cette période pour des raisons hors de son contrôle. Ils ont tranché en faveur du chef commissaire en rejetant la pétition de Jean Richard Payendee et Jean Noël Samoisy.

Johnson Roussety avait retenu les services de Me Jacques Panglose, avocat, Me Alexandre Leblanc, avocat, et Me Pazany Rangasamy, avoué.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x