Qatar

Avec le soutien de

Le philosophe allemand Emmanuel Kant a fini par avoir raison. Il postulait que l’homme est un être universel, un citoyen du monde qui pense au-delà des nations sans pour autant renier ses origines.

Je ne suis pas ce qu’on pourrait appeler un fan de foot. Mais, comme tout le monde, je m’intéresse à la Coupe du Monde. Je n’ai cessé d’être ébahi par le spectacle de ces nations qui s’affrontent, qui cherchent à établir leur suprématie, en s’appuyant sur les meilleurs talents d’où qu’ils viennent. C’est ainsi que Qatar est, ces jours-ci, une vitrine de la réalité cosmopolite et multiculturelle des nations.

Ce qui se décline sur les stades, au sein des équipes «nationales», est au fait le reflet du cosmopolitisme des nations contemporaines. Les Pays-Bas, l’Angleterre, la Belgique, le Canada, les États-Unis, la France, l’Australie sont parmi les pays les plus cosmopolites du monde. Dubaï est hors concours : 83 % de sa population sont nés dans un autre pays. Et quand l’honneur de la nation est en jeu, elle fait appel aux meilleurs talents sans considération de leurs origines.

Plutôt que de simplement s’extasier des prouesses des équipes, peut-être que les Mauriciens devraient retenir la principale leçon de Qatar : la victoire appartient à l’équipe qui s’appuie collectivement sur les meilleurs, d’où qu’ils viennent.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x