Hippisme | People’s Tote: une stratégie bien ficelée

Avec le soutien de
Avant même la confirmation de sa licence, obtenue en un temps record, PTP mettait déjà en place ses «outlets».

Avant même la confirmation de sa licence, obtenue en un temps record, PTP mettait déjà en place ses «outlets».

L’organisateur de course qu’est la People’s Turf PLC (PTP) a lancé sa propre compagnie de Tote jeudi dernier. Un projet dont le Chairman de PTP, Kamal Taposeea, dit «s’inscrire en marge d’une stratégie bien ficelée». Fait notable : PTP Tote reversera 75% de la cagnotte aux parieurs, soit 2% de plus que ce qui se pratique en ce moment. Reste que le «fast track» dont aurait bénéficié la compagnie proche de JeanMichel Lee Shim fait sourciller.

Vingt-cinq terminaux ont été ouverts à travers le pays. Outre les 75% des mises reversés aux parieurs, People’s Tote offre Rs 100 à tout nouveau détenteur d’un compte. Et pour ce faire, tout intéressé devra se rendre à l’un des 25 guichets de la compagnie muni de sa carte d’identité.

Dans un premier temps, seuls les paris sur Win et Place pourront été effectués. «Le temps de voir si le système marche comme il se doit en temps réel», fait remarquer un employé de People’s Tote.

Le chairman de PTP et ancien président du Mauritius Turf Club (MTC), Kamal Taposeea, affirme que sa compagnie s’inscrit dans la mouvance d’une entité qui fait «du business comme il faut !» Et que c’était dans «notre plan stratégique depuis le départ».

Chose qui, selon Taposeea, «aurait été possible au MTC en 2021 si le club et ses membres avaient accepté le joint-venture proposal avec le gouvernement». Un partisan de Taposeea ira plus loin, disant que le club «a plutôt préféré maintenir une politique de copinage en place depuis la venue du premier Tote».

Par contre, l’ancien chairperson de la MTCSL et ancien administrateur du MTC, Denis Doger de Spéville, réfute de telles déclarations. Pour lui, non seulement le MTC «n’avait pas le droit d’être organisateur de courses et en même temps preneur de paris à l’époque, d’où l’avènement du premier Tote», il était «inconcevable», du moins en 2021, lorsqu’il était aux affaires à la MTCSL, et où Giraud officiait encore en tant que président du MTC, «d’aller créer une compagnie de Tote en plein huis clos».

Et pas que ! Il «fallait se concentrer d’abord sur la nouvelle compagnie qu’est la MTCSL avant de songer à un produit Tote». Car, toujours selon Denis Doger de Spéville, «c’est une sacrée organisation que d’aller former les staffs, trouver les emplacements et investir dans un tel système». Un membre du MTC dira, lui, que «People’s Turf peut se targuer de bénéficier de la manne de certains magnats des jeux pour ensuite élire domicile dans ses ‘outlets’».

Quid du joint-venture proposal entre le gouvernement et le MTC en 2021 ? De Spéville dira tout simplement qu’«il s’agissait peut-être, à l’époque, d’une tentative pour engloutir encore plus vite les avoirs du MTC». Et que les membres «ont refusé avec raison».

Denis Doger de Spéville avoue toutefois qu’un projet de Tote au MTC était en gestation entre le club et les deux Tote existants, à savoir Automatic Sports Limited (ASL) et Global Sports Limited (ASL). Qu’il était notamment question de «merge».

«On nous a coupé l’herbe sous les pieds avec la venue d’un concurrent qui prend la moitié des journées du calendrier tout en enlevant l’exclusivité d’usage de la piste», fera part un ancien officiel de la MTCSL.

La proximité entre le gouvernement actuel et PTP, estime un administrateur du MTC, «n’est plus à prouver». «Les permis de construction octroyés au petit bonheur par la COIREC, renchérit cet ancien administrateur, en témoignent !» Certains observateurs parlent ouvertement de «fast track» accordé à PTP et son produit Tote.

Ce que réfute le chairman de PTP. «La demande pour une licence n’a pas été faite en deux semaines», souhaite-t-il mettre en avant. Il a ajouté que «la GRA a réalisé un exercice de due diligence avant de décider».

Justement la GRA, rappelonsle, avait donné le tournis à la presse avec une déclaration datant du 18 août 2022 : «La GRA n’est pas en mesure de confirmer ou d’infirmer cette information (NdlR: celle de la licence Tote de PTP). Néanmoins, ce que nous pouvons dire c’est qu’en sa capacité de horse racing organiser, PTP n’est, à ce jour, pas habilité à prendre des paris sur les courses.»

Si bien que des informations contradictoires étaient relayées dans la presse au sujet de la licence Tote de PTP, alors qu’à cette époque, PTP mettait d’ores et déjà – avant la confirmation de sa licence par la GRA – les bouchées doubles pour être prête avant la fin de la saison 2022.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x