Publicité

Suspendu un an: De Souza désarçonné

16 novembre 2022, 15:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Suspendu un an: De Souza désarçonné

Il ne l’a pas vu venir. Mis à pied samedi dernier après sa prestation dans la quatrième épreuve, où il était en selle sur Transonic, José de Souza (écurie Mahadia) a bu le calice jusqu’à la lie en écopant d’une sus- pension d’une année par les commissaires de courses.

Au terme d’une enquête marathon, qui aura duré près de quatre heures, José de Souza est devenu le cavalier le plus lourdement sanctionné cette année, épinglé par les stipes sous le règlement 207 (a), pour ne pas avoir piloté son cheval «upon his merits». Dans ce cas précis, il a été reproché au jockey brésilien son manque de vigueur et son «lack of intent» dans les 150 derniers mètres de la course remportée par son compagnon d’écurie Massimo par 0,10 L.

Tous les arguments avancés par José de Souza, qui a bénéficié du soutien inconditionnel de son entraîneur Samraj Mahadia, lui-même un ancien commissaire, n’ont ainsi pas convaincu les stipes, qui ont qualifié, par ailleurs, ses différents changements de cravache de main dans la ligne droite de «questionable». Ils ont aussi rejeté l’argument selon lequel Transonic était un «plodder» – comprenez qu’il avait du mal à terminer sa course –, pour preuve, selon eux, la demi-longueur qu’il avait reprise à Massimo une fois que le jockey brésilien avait pu le stabiliser. La suspension de José de Souza prend effet à partir du 20 novembre, une sanction dont il a le droit de faire appel.

34e journée : six entraîneurs boudent People’s Turf, deux nouveaux en lice                                                                                     

<p>Souvent préférée par différents entraîneurs aux dépens de la Mauritius Turf Club Sports and Leisure (MTCSL), People&rsquo;s Turf PLC (PTP) se voit aussi boudée par certains de ces professionnels. Ainsi, six écuries ne seront pas en piste samedi, nommément les établissements Allet, Daby, Mahadia, Merven, Gujadhur et Ruhee. Sondé, un des entraîneurs fait comprendre qu&rsquo;il ne voit pas l&rsquo;intérêt d&rsquo;aligner des partants chez PTP si son jockey n&rsquo;est pas le bienvenu, faisant référence à une des récentes publications de cet organisateur sur le web. Par ailleurs, ils seront deux nouveaux entraîneurs à entrer dans la danse pour le compte de cette 34e journée. Après avoir assumé plusieurs fonctions dans le giron, Nawaz Rawat démarre sa propre écurie, tout comme le Sud-Africain Dominic Zaki, qui a connu ses heures de gloire dans son pays d&rsquo;origine.</p>

Publicité