Publicité

Positif au covid-19 et doublement vacciné: décédé, Jibran, 16 ans ne veillera plus sur ses petites sœurs

13 février 2022, 22:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Positif au covid-19 et doublement vacciné: décédé, Jibran, 16 ans ne veillera plus sur ses petites sœurs

Il n’avait que 16 ans et il est décédé, alors qu’il était positif au Covid-19, dans la matinée d’hier, à l’hôpital ENT, à Vacoas. Jibran Chataroo laisse derrière lui un papa meurtri et deux sœurs en bas âge.

«Il était le bras droit de son papa. Du haut de ses 16 ans, c’est Jibran qui s’occupait très régulièrement de ses deux sœurs, plus petites que lui. Cela, parce que son papa avait endossé le costume des deux parents après le décès de son épouse… Il cumulait plusieurs boulots pour subvenir aux besoins de ses enfants. Le collégien était très mûr pour son âge, il était très débrouillard. En plus d’être un bon garçon aimé de tous dans le quartier, c’était un élève brillant. Il avait la vie devant lui», confie Umair Milatre, voisin et ami de longue date de la famille endeuillée. Il se dit dévasté par cette disparition si brutale….

Jibran n’avait pas une vie facile mais il n’était pas du genre à baisser les bras. Malgré les épreuves, les obstacles, il faisait tout pour garder le sourire et avait une joie de vie extraordinaire. «Li ti bien kontan kozé, tou dimounn dan landrwa, kapav dir ou sa. Il faisait ses prières souvent, la mosquée étant à côté de sa maison. Ti enn bon zanfan.»

Jibran a perdu sa maman il y a deux ans. L’ex-infirmière de l’hôpital Jeetoo a été emportée par un cancer. Malgré la douleur, l’adolescent veillait de près à ce que ses sœurs ne manquent de rien, à sa façon. «Par exemple, plusieurs fois par semaine, il venait chercher des gâteaux pour les petites. Il les gâtait.»

Ce serait au collège, le sir Abdool Razack Mohamed State Secondary School, à Port-Louis que l’habitant de la rue Pagoda, à Plaine-Verte aurait contracté le virus, selon certaines personnes de son entourage. Il était en Grade 11 et devait prendre part aux examens de School Certificate cette année. Il était doublement vacciné au Pfizer et n’avait aucune maladie ou complication de santé. Personne ne comprend donc ce qui a pu se passer…

Son papa, Nawshad, confie que le jeune homme a commencé à se sentir mal mardi. «Li ti al lekol lindi ek mardi. Mé moi mo pa kapav dir si dan lekol mem ki lin gagn sa ! Et puis, mardi, voyant qu’il ne se sentait pas bien, nous sommes partis faire notre test à hôpital Jeetoo. Lui était négatif et moi positif, alors que je n’avais aucun symptôme du Covid. J’ai fait le test uniquement dans le but de le rassurer, à ce moment-là. Puis on est rentré chez nous.»

Mercredi, il ne s’est pas rendu à l’école car il ressentait des douleurs à la tête et dans la soirée, il a fait une crise à la maison. De là, Jibran est immédiatement transporté à l’hôpital Jeetoo, il est testé positif au Covid et il est placé en salle d’isolement. Où il est resté jusqu’à vendredi matin, avant de refaire une crise puis une autre. «Jibran a alors été transféré aux soins intensifs et a été placé sous respirateur artificiel.»

Le corps médical informe Nawshad que son fils sera cette fois transféré à l’hôpital ENT durant la journée. Et puis, vers 13 heures, poursuit le papa, rongé par la douleur, il a pu voir son fils à travers une vitre pour la dernière fois. Jibran était relié à plusieurs machines et était intubé. «ENT finn sonn mwa par la suite pou dir mwa so leta bien grav mé ki lin finn bien arivé.» Jibran a passé la nuit à l’hôpital avant de pousser son dernier soupir hier matin... «Enn sitiasion bien bien difisil pou viv», pleure le papa. Selon ses dires, la cause principale du décès serait une veine qui s’est cassée au niveau de la tête puis en second lieu, le Covid.

Par ailleurs, ses amis, qui sont nombreux à avoir partagé la triste nouvelle sur les réseaux sociaux, peinent à comprendre et a accepté ce départ si inattendu, si soudain. «Nou touzour pa pé kwar, repose en paix Jibran», ont écrit quelquesuns sur leur story.

Son enterrement a eu lieu hier en début d’après-midi au cimetière de Riche-Terre, en respectant tous les protocoles sanitaires.

Publicité