La Réunion s’ouvre aux tour-opérateurs chinois

Avec le soutien de

L’Île de la Réunion Tourisme (IRT) et la Région l’attendaient avec impatience, c’est désormais chose faite, la Réunion est officiellement devenue une “destination touristique agréée” (DTA) par les autorités chinoises. Le ciel est maintenant dégagé pour qu’Air Austral desserve la Chine.

Les tour-opérateurs chinois peuvent depuis quelques jours proposer, dans leurs brochures, l’ île de la Réunion à leurs clients désireux de voyager en groupe : la Chine a enfin reconnu la Réunion comme DTA (destination touristique agréée). Une telle nouvelle valait bien une conférence de presse commune de Didier Robert, Gérard Ethève (Air Austral), Jacqueline Farreyrol (IRT) et Zhang Guobin, consul général de Chine (PHOTO).

“La Réunion est le premier endroit outre-mer autorisé par la Chine. Quelques ajustements seront nécessaires pour s’adapter aux attentes des touristes chinois, comme l’heure d’ouverture des commerces, des guides et des chauffeurs comprenant le chinois... Rien d’insurmontable”, précise Zhang Guobin.

Parallèlement, fin juin, de nouveaux accords aériens ont été conclus entre la France et la Chine, ouvrant la possibilité pour deux compagnies, en plus d’Air France, de desservir le continent chinois. Une opportunité qu’Air Austral entend bien saisir, ce qui lui permettra de faire jeu égal avec Air Mauritius qui rallie la Chine depuis le début du mois.

L’IRT, la Chine et l’Australie

L’obtention du précieux sésame ne s’est pas faite en un jour, loin de là. La métropole ( France), comme tout l’espace Schengen, a été reconnue DTA en février 2004 à travers un accord entre l’Union européenne et les autorités chinoises. La Réunion, ne faisant pas partie de cet espace, avait été exclue. Résultat, un Chinois en visite à Paris ou à Lyon ne pouvait pas se rendre à la Réunion avec le même visa.

Après l’assouplissement des procédures de visas début juin, pour les touristes chinois individuels et ceux débarquant de Maurice, cette nouvelle étape ouvre la voie à un tourisme de plus grande échelle venu de l’Empire du Milieu. Ce qui ne devrait pas être difficile sachant que seule une petite centaine de Chinois a visité la Réunion l’an dernier...

“8 000 à 10 000 touristes chinois visitent Maurice chaque année. Nous espérons attirer environ 3000 Chinois via le combiné Réunion-Maurice”, ambitionne Pascal Viroleau, directeur de l’IRT. “Une délégation d’Atout France viendra d’ici peu à la Réunion pour expliquer aux professionnels du tourisme local comment recevoir ces nouveaux visiteurs. Nous allons également débuter des formations de langue chinoise à l’IRT.”

Une phase importante dans la stratégie du Conseil&nbsp régional qui ambitionne de développer le tourisme à la Réunion en misant sur plusieurs combinés regroupés sous le concept des Iles Vanille, mais qui entend aussi se rapprocher des pays du “grand océan Indien”.

Didier Robert a profité de l’occasion pour rappeler qu’un autre continent était dans le viseur de l’IRT : l’Australie. Une des raisons majeures de cet intérêt est que l’Australie est le seul pays étranger qui n’a pas d’obligation de visa pour séjourner à la Réunion.

Plusieurs actions de promotion seront assurées en partenariat avec Air Austral dans les semaines à venir. Maintenant que les portes sont ouvertes, reste à savoir si les touristes chinois vont s’y engouffrer en masse, participant à la réalisation de l’objectif martelé par la Région : 600 000 touristes en 2014

(Journal de l’île de la Réunion, 16 juillet 2011.)

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x