Publicité

Tour d'Italie: encore raté pour Thibaut Pinot

25 mai 2023, 20:41

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Tour d'Italie: encore raté pour Thibaut Pinot

Le rêve de Thibaut Pinot de décrocher une ultime victoire dans le Tour d'Italie s'est évanoui sur les cimes de Val di Zoldo jeudi après une nouvelle deuxième place dans une étape où les favoris se sont attaqués, sans faire de grandes différences.

Echappé avec six autres coureurs, dont Warren Barguil (3e au final) et Aurélien Paret-Peintre (5e), le grimpeur de la Groupama-FDJ a été battu au sprint par le champion d'Italie, Filippo Zana, avec qui il était passé à l'attaque dans les deux dernières ascensions.

Au final, le constat est cruel : c'est déjà la cinquième fois cette saison que Pinot termine sur la deuxième marche du podium, après le Tour du Doubs, le Tour du Jura, le Tour de Romandie et la 13e étape de ce Giro, vendredi à Crans Montana.

«C'est la course. Le plus fort a gagné, je n'étais pas dans une journée exceptionnelle, il me manquait un petit truc pour lâcher Zana, c'est dommage», a-t-il commenté.

Le Franc-Comtois, qui aura 33 ans lundi et n'a plus levé les bras depuis sa victoire sur le Tour de Suisse en juin 2022, a sans doute raté sa dernière occasion de gagner sur le Tour d'Italie avant de prendre sa retraite en fin de saison.

Car les jambes risquent d'être lourdes vendredi lors de l'étape reine vers les Tre Cime di Lavardo, le toit de cette 106e édition, où on attend une grande explication entre favoris.

Le Britannique Geraint Thomas, qui fêtait ses 37 ans jeudi, est toujours en rose avec 29 secondes d'avance sur le Slovène Primoz Roglic, son nouveau dauphin.

Les deux hommes ont fait un petit écart sur le troisième favori, le Portugais Joao Almeida qui n'a pas réussi à suivre leur accélération mais a quand même réussi à limiter les dégâts pour conserver sa place sur le podium, à 39 secondes de Thomas.

« L'occasion d'une vie »

«C'est une bonne journée. Je suis resté avec Primoz et on a réussi à prendre un peu de temps sur Joao. Mais il faut rester prudent. Roglic a connu un mauvais jour l'autre jour et aujourd'hui c'était au tour d'Almeida», a commenté le maillot rose.

Arrivé avec environ deux minutes d'avance sur les favoris, Pinot se replace au général où il figure désormais au septième rang, à 4 min 43 du leader. Il peut aussi se consoler d'avoir repris le maillot bleu de meilleur grimpeur après avoir fait le plein en haut de tous les cols.

Mais c'est clairement la déception qui primait pour le Français, qu'on pouvait apercevoir le regard hagard et recroquevillé sur lui-même à l'issue de l'étape.

Il avait pourtant fait ce qu'il fallait en accrochant une échappée de costauds en compagnie de deux autres Français. Contrairement à l'étape de Crans Montana, où il avait hurlé sa frustration après le manque de coopération de ses compagnons de fugue, l'entente dans le groupe a cette fois été parfaite jusqu'au bout.

Et c'est à la pédale que Pinot a décroché tout ce joli monde, sauf l'étonnant Filippo Zana, 24 ans, sublimé par le port du maillot de champion national.

«C'est déjà un rêve d'être sur ce Giro. Alors gagner une étape, avec le maillot de champion d'Italie, c'est incroyable. C'était l'occasion d'une vie», a jubilé le coureur de Jayco-AlUla.

Pinot regrattait, lui, d'avoir «lancé le sprint d'un peu loin». Mais, a-t-il ajouté, «il y a quand même beaucoup moins de déception» que vendredi. «J'ai vraiment mis tout ce que j'avais. C'était une belle échappée, J'étais avec Warren et Aurélien, des mecs que j'apprécie.»

«Je reprends ce maillot bleu qui me représente bien et que je mérite, a-t-il encore dit. Demain, ça sera un objectif de le garder. Ca a toujours été un rêve d'être sur le podium du Giro, ça sera peut-être pas le général mais celui de grimpeur. Finir comme ça sur le Giro, ce serait une belle image.»

Publicité