«Perverting the course of justice»: l’accusation provisoire contre Mᵉ Rama Valayden rayée

Avec le soutien de
La cour de district de Port-Louis barricadée et surveillée avant la comparution de Mᵉ Valayden hier.

La cour de district de Port-Louis barricadée et surveillée avant la comparution de Mᵉ Valayden hier.

Après le «Judge’s Rule», place au «Ahmine’s Rule». Le Directeur des poursuites publiques a fait sonner le glas de la charge provisoire de «perverting the course of justice» qui pesait sur Rama Valayden. La magistrate Azna Bholah de la cour de Port-Louis a ainsi rayé la charge contre l’avocat.

Développement de taille, hier après-midi, devant le tribunal de Port-Louis, dans l’affaire de l’avocat Mᵉ Rama Valayden, qui avait été arrêté le vendredi 12 mai par la Special Striking Team. À la demande du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), la magistrate Azna Bholah a rayé l’accusation provisoire de «perverting the course of justice» qui pesait sur l’homme de loi. 

Mᵉ Razia Jannoo-Jaunbocus, Senior Assistant DPP a, dans une déclaration en cour, fait comprendre qu’il n’y a aucune raison de maintenir la charge provisoire contre Rama Valayden à ce stade de l’affaire. «The DPP strongly recommends the Commissioner of Police not to settle instantly into lodging provisional charges invariably in all cases, but rather seek prior legal advice from the DPP who is constitutionally mandated to decide in all criminal proceedings», a-t-elle déclaré. 

Les avocats de Rama Valayden étaient prêts à débattre de la motion de radiation des charges. Mais le DPP, Mᵉ Rashid Ahmine, en a décidé autrement. Par le biais de sa représentante en cour, hier, il a signifié sa forte position par rapport aux charges provisoires. Le DPP, qui à sa nomination en décembre dernier avait fait part de son intention de mettre de l’ordre dans tout le système de charges provisoires et d’arrestations arbitraires, a fait un premier pas hier dans ce sens en demandant au tribunal de Port-Louis de rayer l’accusation provisoire. «There is no need for a provisional charge to stay pending against the defendant (Mᵉ Rama Valayden) until the completion of the investigation. The absence of such a charge at this stage will not jeopardise the good progress of the investigation. The DPP urges the police to complete the enquiry following which to refer the matter to him for decision. A decision will be made on the basis of sufficient evidence and the public interest», a déclaré en cour Mᵉ Razia Jannoo-Jaunbocus, demandant ainsi au tribunal de rayer la charge. 

«Ahmine’s Rule» 

À sa sortie du tribunal, Mᵉ Rama Valayden a exprimé sa satisfaction quant à la décision prise par le DPP et que c’est une victoire de la démocratie. «Tou dimounn inn bizin konpran ki CP zordi inn gagn enn koutpié», a-t-il déclaré. L’avocat souligne que personne ne pourra l’arrêter dans sa lutte pour faire éclater la vérité. «La police avait dit qu’elle ne recevait pas d’ordres du DPP, mais aujourd’hui, le DPP luimême a demandé à la police d’arrêter avec son jeu de charges provisoires.» Mᵉ Rama Valayden estime que cette déclaration du DPP devrait servir de référence dans toutes les affaires d’arrestations jugées arbitraires et de charges provisoires logées dès le premier instant. «Nous avions le Judge’s Rule ; aujourd’hui c’est le Ahmine’s Rule qui servira de référence», a soutenu Rama Valayden. Son avocat, Mᵉ Jacques Panglose, a abondé dans le même sens, considérant que c’est un pas gigantesque dans la façon de mener la justice pénale.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x