Cap-Malheureux: un voleur entaille la main d’une sexagénaire au cutter

Avec le soutien de
Jean Alain Percy Lucian est accusé d'avoir agressé et volé Josiane Félicité.

Jean Alain Percy Lucian est accusé d'avoir agressé et volé Josiane Félicité.

Il s’est introduit chez elle pour la voler. Après l’avoir blessée, il lui a pris son portable et s’est caché dans sa cour. La police l’a rattrapé en faisant sonner le portable... ce qui l’a trahi.

La Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie s’est rendue au domicile de Josiane Félicité, 65 ans, à la rue Pavillon à Cap-Malheureux dans la soirée de vendredi après qu’un voleur s’est introduit chez elle et l’a blessée avec un couteau. La CID a pu arrêter dans la même soirée Jean Alain Percy Lucian, un habitant âgé de 50 ans, un habitant de Bain-des-Dames âgé de 50 ans. Il a été arrêté sous une charge provisoire de larceny with wound.

Nous nous sommes rendus chez la sexagénaire, qui explique qu’elle est allée dans la cour pour fermer le portail et donner à manger à son chien. «En fermant la porte, je sens que quelqu’un pousse la porte en dehors. Je croyais que quelqu’un que je connais me faisait une blague. Je dis ‘Tian ki to pé fer’ et il me répond, ‘Tian ? Atann to pou koné ki mwa la’. Il me tire par les cheveux et réussit à s’introduire à l’intérieur de la cour. Il me menace et me dit que si jamais je bouge, il me tuera. Il me traîne dans la maison et me jette sur une chaise.»

«Il me menace et me dit que si jamais je bouge, il me tuera. Il me traîne dans la maison et me jette sur une chaise.»

En entendant du bruit, la belle-mère de la victime qui est atteinte de la maladie d’Alzheimer, vient voir ce qui se passe. «Je lui demande ce qu’il est venu chercher, il me répond qu’il veut de l’argent. Je n’ai pas le temps de réagir qu’il me dit qu’il va me découper avec son cutter. Il prend l’arme et me blesse au bras. Il appuie sur mon cou et je croyais qu’il avait coupé mon cou. Je vois le sang par terre et j’étais tellement effrayée que j’ai couru dans ma chambre pour prendre de l’argent et le lui remettre.»

La victime va chercher Rs 1 000. «Quand je retourne, j’envoie l’argent et je cherche une issue de secours. Au moment où il se baisse pour ramasser l’argent, j’appelle à l’aide. Les voisins se sont alors regroupés pour voler à mon secours. Ce n’est pas quelqu’un que je connais dans l’endroit. Je le vois passer quelquefois faisant un signe de tête et je pense qu’il vient de se trouver une maison par ici.»

Mais le voleur n’était pas futé... La sexagénaire nous confie comment la police a pu mettre la main sur lui. «En se sauvant, il avait pris mon portable et s’était enfui dans le noir et moi je n’avais pas vu où il s’était rendu. La police a sonné sur mon portable pour voir s’il l’avait jeté dans le coin. Quand les policiers entendent sonner mon portable, ils l’ont aperçu qui se cachait dans ma cour et l’ont tout de suite arrêté.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x