Trouver des mesures pour renforcer les capacités entrepreneuriales

Avec le soutien de
Les assises de l’entrepreneuriat offrent l’opportunité aux acteurs de différents secteurs de formuler des propositions pour offrir une aide technique et financière aux entrepreneurs.

Les assises de l’entrepreneuriat offrent l’opportunité aux acteurs de différents secteurs de formuler des propositions pour offrir une aide technique et financière aux entrepreneurs.

Une plateforme a été mise en place par le ministère des Petites et moyennes entreprises (PME), en collaboration avec le Programme de développement des Nations unies (UNDP) de Maurice et des Seychelles. Elle voulait provoquer un échange d’idées sur la manière d’aider les PME à être plus efficientes et productives.

Les assises de l’entrepreneuriat d’une durée de deux jours ont débuté mercredi au Caudan Arts Centre à Port-Louis. Cette plateforme a donné l’opportunité aux acteurs de différents secteurs d’évoquer les facilités offertes aux PME et d’analyser leur situation pour formuler des propositions, afin d’offrir un soutien technique et financier aux entrepreneurs. Un secteur qui contribue 44 % à l’emploi national et 35 % à la valeur ajoutée brute.

Les thèmes de la première journée de ces assises étaient l’accès aux finances, aux marchés et les nouveaux secteurs pour les PME. La deuxième journée a été consacrée à la promotion de PME haut de gamme, la productivité et la compétitivité, le développement des compétences, la technologie et l’innovation, la transformation numérique des PME, la promotion des femmes entrepreneures, un meilleur système de soutien aux PME et une vision pour les PME.

Ces thèmes «ont été planifiés de manière stratégique pour créer une vision de l’entrepreneuriat à Maurice, intégrée dans un réseau de soutien plus large où le gouvernement et le secteur privé se réunissent pour redéfinir l’esprit d’entreprise, les voies à suivre et le soutien nécessaire», commente Renooka Beejan, Head of Socio-Economic Development Unit de l’UNDP. Elle estime nécessaire une plus grande synergie entre les différents acteurs pour renforcer les relations, simplifier les procédures et encourager l’entrepreneuriat chez les jeunes particulièrement ; il faut aussi des stratégies tournées tant vers l’intérieur que l’extérieur pour mettre les entreprises sur un pied d’égalité, compte tenu de la vulnérabilité du pays face à la mondialisation.

Pour Vinay Kanhye, un entrepreneur participant à ces assises, cet évènement est une très bonne initiative. «Cette plateforme a permis une communication dans les deux sens entre entrepreneurs et facilitateurs. Nous avons pris connaissance de toutes les facilités à la disposition des entrepreneurs ; ce qui est possible en termes de finance, d’innovation ; les nouveaux businesses dans lesquels les entrepreneurs peuvent se lancer, notamment l’économie circulaire. Nous avons non seulement appris de nouvelles choses, mais nous avons pu évoquer nos problèmes par rapport aux facilités mises à notre disposition. Des propositions ont été faites. L’échange a été dynamique et fructueux.»

Le ministre de tutelle, Sunil Bholah, a conclu que ces assises veulent «assurer la mise en œuvre réussie des politiques et réfléchir à de nouvelles mesures pour renforcer les capacités des entrepreneurs en herbe». En ces temps de reprise, consolider la résilience des entrepreneurs est nécessaire face aux chocs externes, tels que les perturbations de la chaîne d’approvisionnement et du commerce. Les PME doivent devenir plus compétitives et contribuer à la croissance économique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x