Publicité

Un éductour pour séduire 12 agents de voyage français

13 mars 2023, 21:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Un éductour pour séduire 12 agents de voyage français

Courses en kayak, pêche à la langouste, sortie vélo, dépaysement total sur l’île aux Flamands, nuit en bivouac à l’îlot Brocus ou encore l’épreuve des seaux percés… Autant d’épreuves auxquelles ont participé les 12 meilleurs agents de voyage français, du 6 au 9 mars, au «Shandrani Beachcomber Resort & Spa». C’était lors de la 7e édition de la Beachcomber Aventure, événement référence du marché français, qui reprend après deux ans d’absence en raison du Covid-19.

Denis Brogniart et les deux anciens candidats de Koh Lanta.

Cet éductour animé par Denis Brogniart, présentateur du célèbre jeu télévisé Koh Lanta, a permis aux professionnels du voyage de découvrir le Sud-Est pendant trois jours. Les agents de voyage, répartis en deux groupes, ont été coachés par deux capitaines, Ugo et Bastien, anciens candidats de Koh Lanta. «Cela fait neuf ans maintenant qu’on a créé Beachcomber Aventure. (…) On a décidé d’impliquer d’anciens aventuriers de Koh Lanta. On nous donne un cahier des charges. On nous dit qu’il y a des agents de voyages, de nous trouver deux capitaines et de nous organiser pendant trois jours une fête avec Beachcomber Aventure», explique l’animateur.

L’épreuve boue de «Beachcomber Aventure».

La particularité de cet éductour c’est que les agents qui disputent des épreuves ne sont ni sportifs ni aventuriers. Mais pour Denis Brogniart, le résultat c’est quand ils rentrent en France avec des étoiles dans les yeux, avec plein de souvenirs. «Ils sont plus que séduits», affirme-t-il. Quant à Rémi Sabarros, directeur de Beachcomber Hotels Paris, il assure que les agents de voyage «sont essentiels pour mettre en avant et faire découvrir l’offre touristique mauricienne». La prochaine édition se tiendra au Victoria Beachcomber en 2024. Les professionnels du voyage iront cette fois à la découverte du nordouest de l’île.

Rémi Sabarros, directeur de «Beachcomber Hotels Paris» : «Les Français ont très envie de revenir à Maurice»

<p>Depuis des années, la France est le principal marché de Maurice en termes d&rsquo;arrivées touristiques. Et ce n&rsquo;est pas Rémi Sabarros, directeur de<em> &laquo;Beachcomber Hotels Paris&raquo;</em>, qui dira le contraire. Selon lui, si la destination mauricienne a la cote auprès des Français, c&rsquo;est bien grâce à la culture locale qui intéresse ses compatriotes. &laquo;<em>On propose des animations impliquant la population. De plus en plus, les tour-opérateurs essaient de faire le repas chez l&rsquo;habitant.&raquo;</em> Il explique qu&rsquo;il y a également une offre de tourisme vert. &laquo;<em>On fait du trail, de la course à pied. À travers la montagne et les paysages, on essaie de montrer au maximum la destination</em>.&raquo; Avec la pandémie, Rémi Sabarros explique que le profil du voyageur a changé car, privé de la possibilité de dépenser son argent, il veut aujourd&rsquo;hui recommencer à se faire plaisir comme il le souhaite<em>. &laquo;J&rsquo;ai des amis, des clients, qui m&rsquo;ont dit qu&rsquo;ils sont venus deux fois sur l&rsquo;année. On a très envie de voyager et de revenir à Maurice.&raquo; </em>L&rsquo;érosion des plages pourrait-elle avoir un impact sur le tourisme à l&rsquo;avenir ? <em>&laquo;Les mouvements de sable font qu&rsquo;un hôtel à la plage, un autre n&rsquo;en a pas. Je ne pense pas que c&rsquo;est une incidence majeure, surtout on n&rsquo;y peut rien.&raquo;</em></p>

Publicité