Publicité

Ramgoolam: «Il faut du sang neuf. Les anciens (...) doivent céder la place»

8 février 2023, 09:00

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Ramgoolam: «Il faut du sang neuf. Les anciens (...) doivent céder la place»

Ni Satish Faugoo ni Yatin Varma n’étaient présents au comité exécutif du Parti travailliste (PTr), hier après-midi, à Ébène. En leur absence, un membre de cette instance a déposé une motion pour qu’un comité disciplinaire se penche sur le comportement de ces deux anciens ministres qui ont été très critiques envers la direction du PTr, plus particulièrement Navin Ramgoolam. Ce comité a tenu sa première réunion hier soir. 

Le leader du PTr, Navin Ramgoolam, bien que calme, a parlé avec détermination aux journalistes à l’issue du comité exécutif. Tout laisse croire qu’il ne fera pas de cadeau aux «Judas» du parti. D’ailleurs, il a affirmé qu’il a des informations que ceux qui le critiquent ainsi que son parti ont été en contact avec le leader du Mouvement socialiste mauricien (MSM), Pravind Jugnauth. 

«Quelqu’un qui est le chef Judas est en contact avec eux. Il les a invités à prendre un thé. Vous verrez, ils vont parler par phases. Il y aura d’autres Judas qui vont parler. Le MSM leur a donné des instructions pou kraz mwa. Zot pou sorti pou kraz mo latet. C’est le money politics du MSM», a maintenu Navin Ramgoolam. 

Le leader rouge nie que Yatin Varma et Satish Faugoo lui aient fait part de leur mécontentement face à la façon dont les choses se passent au sein de ce parti. Il s’est demandé, en faisant référence aux propos de Satish Faugoo dans la presse : «Comment peut-il parler de dysfonctionnements ? Allez voir le nombre de réunions et d’activités que nous avons organisées. Il affirme que je n’ai pas été mandaté pour parler d’alliance. Est-ce que le leader du PTr a besoin d’un mandat pour parler d’alliance ? Qui lui a donné un mandat pour parler avec Pravind Jugnauth ?» 

Par ailleurs, Navin Ramgoolam reconnaît que lors des prochaines élections, il y aura beaucoup de nouveaux candidats et qu’il en a parlé aux membres du parti. Il admet également que c’est une cause de tensions au sein du PTr, donnant naissance à des clans. «Lors des prochaines élections, il faut du sang neuf car si le MSM revient au pouvoir, ce sont vos enfants qui vont souffrir. Les anciens ont leur contribution à apporter mais ils doivent céder la place. Pourtant, quelques-uns préfèrent aller du côté du MSM pour m’écraser», a-t-il ajouté. Il a maintenu qu’il n’y a pas que des postes de ministres et de députés. «Il y a des postes importants à remplir avec des gens compétents.» 

Le leader du PTr a soutenu qu’il aurait pu mener une vie paisible après avoir souffert du Couvid-19 et surtout après avoir occupé le poste du Premier ministre pendant 14 ans. «C’est parce que le pays souffre que je suis toujours là.» 

Navin Ramgoolam a par ailleurs précisé qu’il n’y a pas encore d’alliance avec le MMM et le PMSD, mais que les discussions sont en cours. Il a également rappelé : «Il est vrai que nous n’avons pas présenté un programme. Le PTr a déjà son programme, mais quand une alliance se prépare, il y a des compromis à faire.»

Publicité