Le diocèse prie la Cour suprême d’autoriser une révision judiciaire

Avec le soutien de

Le diocèse de Port-Louis et le cardinal Maurice Piat insistent. Ils ont un cas «défendable» par rapport au message de Noël censuré par la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). C’est la principale argumentation mise en avant par le diocèse et le cardinal, hier, pour convaincre la Cour suprême de leur accorder l’autorisation d’avoir recours à une révision judiciaire, contestant la décision de l’Independent Broadcasting Authority (IBA). 

À l’ouverture de l’audience, les avocats engagés dans cette joute juridique ont soumis leurs plaidoiries par écrit. Les juges Rita Teelock et Shameen Hamuth-Laulloo ont mis leur décision en délibéré. Mᵉˢ Jose Moirt et Richard Rault, qui représentent le diocèse et le cardinal Piat, ont indiqué que leurs clients ont bel et bien enregistré une plainte auprès de l’IBA, contre la direction de la MBC. 

Mᵉ Rault a précisé que la plainte a été adressée au directeur de cet organisme qui est tenu de référer cette affaire au Complaints Committee de l’IBA. Mᵉ Rault a argué que ses clients n’ont pas porté plainte directement auprès du Complaints Committee mais à l’IBA. Pour l’avocat, ses clients sont habilités à se plaindre auprès de l’IBA qui devait porter cette affaire devant le Complaints Committee. Mᵉ Rault n’est pas passé par quatre chemins pour soutenir que ses clients ont un «arguable case», donc. Il indique aussi que la demande d’une révision judiciaire a été initiée auprès de la Cour suprême dans un délai raisonnable. 

Mᵉ Dinay Reetoo, Assistant Parliamentary Counsel, a, pour sa part, d’emblée déclaré que le diocèse de Port-Louis et le cardinal Piat n’ont pas un cas défendable car leur plainte n’a pas été dirigée vers le Complaints Committee de l’IBA. Mais ils se sont directement adressés à l’IBA. Il argue que leur affidavit, leur motion paper et leur statement of case ne font pas mention du fait que la plainte contre la MBC a été déposée auprès du Complaints Committee. 

Le diocèse de Port-Louis et Maurice Piat reprochent à la direction de la MBC d’avoir censuré le message de Noël du cardinal diffusé le 23 décembre 2021, en supprimant certains extraits. Le cardinal a protesté auprès de l’IBA. La direction de cet organisme a informé le cardinal qu’elle considère que «there is no longer any live issue to be determined». D’où la décision du diocèse et du cardinal de réclamer une révision judiciaire. 

S’adressant à la presse hier, les avocats des plaignants ont fait part de leurs attentes quant à ce dossier et ont rappelé les événements les ayant conduits à avoir recours à la justice. «Le morceau qui a été censuré est justement celui qui nous touche le plus profondément dans notre foi. Nous avons été lésés dans nos droits, l’IBA n’a pas traité ce dossier selon ses propres références et nous attendons impatiemment le ruling de la Cour suprême», a déclaré le père Labour dans une déclaration face aux journalistes (https://www.youtube.com/watch?v=BqrFv1p6R4A).

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x