L'express leaks du dimanche 8 janvier au vendredi 13 janvier

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Publicité
Publicité

Guerre des éléphants

Deux cadres du MMM sont à couteaux tirés. L’un accuse l’autre d’être à l’origine d’une fuite dans la presse suite à ses démêlés avec la police alors que l’autre maintient que son camarade fait du chantage avec la direction du parti pour bénéficier de soutien. Il semblerait que la direction donne son soutien à celui qui sera bientôt convoqué par la police.

La femme de…

Encore un conseiller légal pas très légal. Son député de mari a fait beaucoup parler de lui dernièrement. Et pas pour les bonnes raisons. Mais elle aussi, en faisant partie d’une délégation à l’étranger alors qu’elle n’y était pas invitée et en s’y incrustant même. Juste après son retour, voilà qu’on la nomme comme conseillère juridique dans une institution de l’Etat, et cela même si elle n’est pas qualifiée pour le poste…

No comment

Face à la première question des journalistes sur l’affaire Dip (l’express n’était pas invité) lors de la conférence de presse de mercredi dernier, Maneesh Gobin a pu dégager en touche. En sortant un argument innovant : il y aurait bientôt, «d’après ce que j’ai entendu» une révision judiciaire contre la recommandation de la commission de pourvoi en grâce et ainsi, il ne trouve pas correct de commenter. Donc, l’Attorney General se retient en prévision d’une affaire légale pas en cours mais future et même au conditionnel. Quelle éthique ! A la deuxième et la troisième questions portant sur le même sujet, il utilise le même argument : le respect de la justice, qui n’a pas encore été saisie. Mais il donne quand même son avis sur ce qui fait débat en ce moment, à savoir la recevabilité d’une telle révision judiciaire : oui, c’est possible. Ce n’est pas tout. Maneesh Gobin justifie, malgré tout ce qu’il venait de clamer, le silence de la commission. Et parle de l’état de santé d’un demandeur de grâce… Bis Repetita. Gobin commettra un autre impair cette fois-ci aux lois, en l’occurrence la Local Government Act qui, il assure, ne sera pas amendée pour renvoyer les élections municipales cette année. Tout en ajoutant que la tenue de ces élections relève des prérogatives du Premier ministre. La question qui subsiste après ses contradictions : le PM amendera-t-il le LGA ?

Embarras routiers

Le leader d’un parti de l’opposition était furax parce qu’il tentait de défendre un de ses dirigeants qui a eu des démêlés avec la police sur les routes, sans avoir tous les détails. Ce dernier, par embarras, ou par peur, s’était montré économe avec les faits. D’autant qu’il n’en est pas à son premier incident. Au sein de l’opposition, outre le récent cas d’Adrien Duval, l’on raconte aussi le cas de cet ancien ministre qui avait menti à son leader par rapport à ses escapades nocturnes à moto, dans le dos de la VIPSU. La police secrète l’avait surveillé de près et avait fait des photos de lui. Comme François Hollande en France, le ministre, face aux preuves photographiques, a dû avouer que c’était lui derrière le casque intégral. Et qu’en effet il allait calmer ses ardeurs…

DIP kid au courant ?

Après avoir formulé sa demande pour le Special Leave auprès du Privy Council, le fils du commissaire de police aurait signifié son intention de retirer son dossier et ce, avant que la commission de pourvoi ne lui communique sa décision. Est-ce un signe qu’il était au courant d’un dénouement positif ? C’est la question que certains hommes de loi se posent.

Direction : Maison blanche

L’ambassade des États-Unis à Maurice a enclenché les procédures, comme le veut le protocole, pour que la lettre ouverte envoyée conjointement à Joe Biden et Rishi Sunak par l’activiste Ivann Bibi soit délivrée à la Maison Blanche. Au niveau du haut-commissariat britannique aussi, le nécessaire sera fait pour que les services de Rishi Sunak obtiennent une copie. Ivann Bibi compte désormais alerter la presse internationale sur les négociations entre le GM mauricien et Londres-Washington, DC relatives à Diego Garcia.

Visiteuse de marque

Après plus de trois ans, la commission européenne s’apprête à accueillir une commissaire de l’UE. Il s’agit de l’Irlandaise Mairead McGuinness, commissaire européenne aux Services financiers, à la stabilité financière et à l’Union des marchés des capitaux depuis le 12 octobre 2020. La visiteuse de marque sera à Maurice à la fin du mois pour participer au Ministerial Contact Group on AML/CFT. Elle rencontrera le Premier ministre et d’autres membres du gouvernement.

«The visit will positively highlight the excellent EU-Mauritius bilateral relationship and our deep and wideranging cooperation, namely showcasing the constructive collaboration which has led Mauritius to be de-listed from the FATF grey list and the EU’s List of High-Risk Third Countries thanks, on the one hand, to Mauritius’ commitment to adopt bold measures and, on the other hand, to pivotal EU and EU MS support», fait-on ressortir dans les milieux de la commission européenne.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x