Riche-Mare: agressé parce qu’il aurait refusé les avances d’une femme

Avec le soutien de

Un habitant de Flacq, âgé de 46 ans, technicien de profession, a été agressé par deux hommes le 10 janvier à Riche-Mare, Flacq. La raison : il aurait refusé les avances d’une femme qui voulait lui vendre ses charmes. Il a porté plainte au poste de police de la localité. Le dimanche 8 janvier, vers 19 h 30, la victime conduisait le long de Branch Road, Riche-Mare, Flacq, en compagnie de son ami. Arrivé près de SSS Hardware, le quadragénaire dit avoir été approché par une inconnue qui lui a demandé de l’argent en échange de faveurs sexuelles. Suite à son refus, la femme a donné un coup de pied contre la portière de sa voiture. Lorsqu’il est descendu de son véhicule pour lui parler, un dénommé Kevin, âgé de 27 ans, qu’il a reconnu, accompagné d’un autre homme qui tenait un sabre, s’est approché de lui et tous deux l’ont agressé. La victime est tombée au sol et s’est blessée. Ensuite, ledit Kevin et l’autre homme ont sorti son téléphone portable, un iPhone X, son portefeuille contenant Rs 100 et ses cartes bancaires de sa poche et se sont enfuis en emportant leur butin. Armé d’un formulaire 58, le technicien s’est rendu à l’hôpital Dr Bruno Cheong pour des soins. Le lundi 9 janvier, il se trouvait à son domicile lorsque le dénommé Kevin, accompagné de l’inconnu qui l’avait agressé, lui a remis son téléphone avec l’écran fissuré et son portefeuille contenant toutes ses cartes bancaires. La somme de Rs 100 avait toutefois été volée. Les dommages à son téléphone se chiffrent à Rs 6 000. La victime dit pouvoir identifier ses agresseurs et la femme en question.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x