Portrait l Jean-Yves L’Onflé, l’art d’aider les autres

Avec le soutien de

Il est connu pour ses tableaux et ses expositions. Jean-Yves L’Onflé a un autre talent... Il est un passionné de bénévolat, qu’il effectue surtout au niveau de Tamarin. D’ailleurs, depuis plus de 15 ans, cet enfant du village consacre ses dimanches aux enfants pour les initier à la peinture. Plus de 500 d’entre eux ont découvert cet art, gratuitement, depuis que La Pointe Tamarin Art & Music Centre a ouvert ses portes. 

Toute l’histoire a débuté quand Jean-Jacques Arjoon, chanteur et travailleur social de Tamarin, approche Jean-Yves L’Onflé pour lui parler de son projet. Il veut créer une école pour dispenser des cours de musique, de danse et de peinture aux jeunes villageois. «Il voulait aider les gamins du village. Il savait que je faisais de la peinture et il m’a proposé de donner des cours aux enfants…» Au départ, une dizaine d’élèves se réunissent dans la salle d’oeuvres de l’école les dimanches, mais avec la demande grandissante pour intégrer les cours, il faut trouver un autre local. 

Jean-Jacques Arjoon, avec le soutien de l’ancienne Ombudsperson for children, Shirin Aumeeruddy-Cziffra, l’aide du conseil du village et d’Alan Ganoo, entame les démarches auprès du conseil de district de Rivière-Noire pour demander la mise à la disposition de l’association un local vide à Tamarin. Le bouche à oreille aidant, les parents apprennent l’existence de la classe de peinture de Jean-Yves L’Onflé et lui font confiance. «Ils ont vu que le projet commençait à porter ses fruits. Il y a eu plus d’élèves. Je ne leur enseigne pas comme dans les autres écoles d’art, mais je leur enseigne la base de la peinture…» 

«Mon héritage» 

Au fil des mois, les premiers élèves prennent part aux concours de dessin et raflent plusieurs prix. «Nous avons même organisé des expositions», affirme l’artiste. Ce succès amènera La Pointe Tamarin Art & Music Centre à dresser une passerelle avec l’école primaire RCA St-Benoît à Tamarin toujours, où Jean-Yves L’Onflé dispense des cours trois fois par semaine dans le cadre du programme scolaire. «Nos élèves ont remporté des prix, mais ils ont également réalisé de belles performances au niveau scolaire.» 

L’artiste-peintre se fait un devoir d’être présent à La Pointe Tamarin Art & Music Centre où l’attendent ses élèves le dimanche matin. Pour lui, ce n’est pas un sacrifice. «C’est plutôt un plaisir. Je ne veux pas mourir un jour sans partager les choses que j’ai apprises. Je veux que les autres en profitent. Ce sera mon héritage. C’est également une façon à moi de préserver ces enfants du piège de la drogue et de l’alcool...» 

Chapeau l’artiste.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x