Hippisme - Saison 2023: la MTCSL pas autorisée à importer, des chevaux bloqués en Afrique du Sud

Avec le soutien de

La Mauritius Turf Club Sports And Leisure Ltd, qui comptait importer une trentaine de chevaux pour le compte de plusieurs écuries à la fin du mois, devra revoir ses plans. L’organisateur de courses a en effet accusé réception d’une correspondance émanant de la Horse Racing Division lui demandant de mettre en attente l’importation des trente-quatre chevaux qu’il comptait effectuer à la fin de ce mois.

Selon nos informations, la Horse Racing Division aurait, dans ladite correspondance envoyée à la MTCSL, expliqué que le statut de l’organisateur de courses était problématique et qu’un avis légal avait été sollicité pour voir s’il pouvait importer les chevaux. Comprenez par là que la MTCSL n’a pas encore obtenu une licence de Horse Racing Organiser et ne peut importer de chevaux.

Il est bon de savoir que la MTCSL a voulu effectuer le paiement de sa licence en fin de décembre dernier. Mais la Horse Racing Division n’a pas accepté le paiement dans la mesure où, selon la Gambling Regulatory Authority, qui dit se baser sur les règlements en vigueur, un organisateur de course ne peut avoir une licence Horse Racing Organiser s’il n’a pas à sa disposition les installations d’une piste. Chose que la MTCSL ne dispose en effet pas encore. La MTCSL a, certes, soumis une demande pour renouveler le ‘bail’ auprès de la COIREC avant la fin du dernier contrat au début de décembre, mais serait toujours dans l’attente d’une réponse.

Alors que des informations circulaient à l’effet que ce dossier n’avait pas été bien géré au niveau du club de la rue Eugene Laurent, une voix autorisée au Mauritius Turf Club nous avait expliqué que si la demande n’a pas été faite trois mois avant la fin de la saison c’est parce que la MTCSL n’était pas prête à s’engager pour renouveler le bail à ce moment-là. Le fait que la Mauritius Turf Club Sports And Leisure Ltd n’a pas fait une demande de renouvellement de bail trois mois avant la fin de la saison, soit en septembre comme stipulé dans le contrat, posera-t-il problème ou la COIREC fera-t-elle preuve de bons sens ? C’est la question que se posent beaucoup d’observateurs.

Un professionnel qui a souhaité gardé l’anonymat est d’avis que la MTCSL devrait être autorisée à mettre les chevaux en quarantaine en attendant de régler le problème de licence. «La MTCSL doit respecter les lois du pays, c’est sûr, mais mettre en quarantaine est, à mon avis, une chose et effectuer une importation en est une autre. La MTCSL peut faire entrer les chevaux en quarantaine et entretemps régler la problématique de la licence de Horse Racing Organiser», explique-t-il.

Quoi qu’il en soit, cette situation n’est pas pour arranger les choses pour les propriétaires qui investissement une somme colossale pour faire venir des chevaux à Maurice.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x