L'express leaks du dimanche 25 décembre au vendredi 30 décembre

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Publicité
Publicité

Des profits tirés par les cheveux

La Mauritius Investment Corporation (MIC) s’autocongratule de ses Rs 2,3 milliards de bénéfice au 30 juin 2022. Sont-ce les investissements qui ont autant rapporté ? À première vue, non, car pas moins de Rs 1,9 milliard de ces profits proviendraient de la réévaluation des terrains acquis, réévaluation effectuée par deux firmes habituées à ce genre de travail. Seule la vente ou la rentabilisation de ces terrains à l’avenir confirmerait si la réévaluation était justifiée. Pour le moment, ce ne serait qu’une simple écriture comptable.

Trop pressée de licencier

Une entreprise de textile limoge plusieurs de ses employés en ce mois de décembre alors que la période prohibitive de la loi a été étendue jusqu’au 31 décembre 2022. Réalisant son erreur, l’entreprise a obtenu le renvoi de l’affaire devant ce tribunal pour l’année prochaine, quand la loi interdisant le licenciement ne serait plus applicable. Affaire à suivre…

Un ministre dévoué à ses clients

Ce ministre, en charge pourtant d’un secteur très sensible, ne passe que très peu de temps sur les dossiers officiels. La majorité de son temps au bureau est consacrée aux dossiers de sa clientèle d’avant qu’il ne soit ministre. Il continuerait, ainsi, à exercer sa profession précédente, tout en faisant signer la paperasse par un confrère. Sinon, le ministre s’occupe de son business dans l’immobilier. Et, lorsqu’il descend sur le terrain, soit là où il a été élu ou ailleurs, c’est presque toujours pour accorder ensuite un contrat à son entrepreneur préféré. «Les seules fois», nous dit un haut-fonctionnaire, «où il s’attelle vraiment à l’étude des dossiers du ministère, c’est à la veille de son départ pour participer à une conférence internationale». Les hauts cadres du ministère n’en peuvent plus.

Le ministre qui vise haut

Un Senior Minister qui habite à Floréal − comme beaucoup d’autres ministres − n’est pas content de bénéficier de la tranquillité et de la verdure du lieu. Il a voulu démolir sa belle maison de style colonial pour construire, à la place, un immeuble de cinq étages, cela dans le souci de rentabiliser le terrain. Il allait, dit-on, bouger vers une autre de ses nombreuses propriétés. Mais ses trois voisins ont protesté vigoureusement et il a dû remballer son projet. Cependant, il ne s’est pas avoué vaincu. Il proposerait maintenant un immeuble à trois étages, qui barrerait quand même la vue aux voisins, et provoquerait une densification des habitants. Les voisins suivent de près ce projet «bez kas» en pleine zone résidentielle.

Qui vont accueillir les touristes…

C’est la question que se posent les hôteliers face à la promesse d’un million de touristes. «La vérité, c’est que nous n’avons même plus de main-d’œuvre pour faire tourner les hôtels», se plaignent-ils en ce mois de décembre. À les écouter, on dirait même que certains regrettent le renvoi de la grève en France par Corsair. Sommes-nous à ce point dans la dèche ?

Émissaires

Si les patrons du secteur privé évitent de parler à la presse, en cette fin d’année, pour ne pas livrer le fond de leurs pensées sur l’avenir économique du pays, peut-être par peur de représailles, ils envoient quelques émissaires discuter avec les journalistes pour contextualiser les choses, et expliquer pourquoi il leur faut systématiquement raser les murs. Ainsi, le dossier de la Mauritius Investment Corporation (MIC) est savamment défendu, même si les fonds de la BoM ont été dilapidés avec des termes qui leur sont favorables. Mais cette couleuvre est de moins en moins avalée, vu l’inflation et le «window dressing» devenus systématiques.

Eau secours

Le manque d’eau et la promesse 24/7, portée par Pravind Jugnauth et Ivan Collendavelloo d’abord, justifiée ensuite, après la mise à l’écart de ce dernier, par Joe Lesjongard, puis par Prakash Maunthrooa, sont devenus le thème le plus usité sur les réseaux sociaux. Après les tentatives gouvernementales qui n’ont pas convaincu ceux qui y ont cru, l’on explique que le 24/7 ne voulait pas dire la date 24/7/12, encore moins 24/7/22…

Le sud en désordre

Les agents du MSM du district de Savanne ne savent plus sur quel pied danser. Les ministres de la circonscription ne regardent plus dans la même direction, d’où la non-élection du poulain du gouvernement à la tête du conseil de district. L’impossibilité aussi de renverser la vapeur à Rose-Belle est venue casser un ressort: la belt des circonscriptions Nos 4 à 14 est un mythe qui a éclaté, se lamentent plus d’un chatwa.

Un milliard de dollars

C’est la somme évoquée dans les milieux gouvernementaux par rapport aux négociations directes avec les Américains relatives à Diego Garcia. Cette somme serait utilisée pour recapitaliser en partie la Banque de Maurice (BoM), et préparer psychologiquement le pays avant les prochaines élections.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x