Taux de croissance: hausse pour 2022 prudence pour 2023

Avec le soutien de
Le secteur hôtelier et de la restauration devrait enregistrer une croissance record de plus de 200 % par rapport à 2021 sur la base des 2 millions d’arrivées touristiques.

Le secteur hôtelier et de la restauration devrait enregistrer une croissance record de plus de 200 % par rapport à 2021 sur la base des 2 millions d’arrivées touristiques.

Serait-ce une fin d’année et une nouvelle sous de meilleurs auspices ? C’est que prévoit l’estimation de la croissance, revue à 7,8 % par «Statistics Mauritius», face aux 3,5 % de l’année dernière. Un bilan plus positif des secteurs qui ont maintenu le cap au cours des neuf derniers mois, et qui ont donné un coup de boost aux chiffres initialement prévus… Statistics Mauritius reste toutefois prudent au sujet de 2023.

Alors que le ministre des Finances tablait jusqu’au début de cette semaine sur une croissance de 7,2 % cette année, Statistics Mauritius vient réviser à la hausse son estimation précédente à 7,8 % dans les comptes nationaux publiés le 22 décembre. Une démarche justifiée par la performance des principaux secteurs-clés de l’économie durant les neuf derniers mois. 

Cette croissance de 7,8 %, qui se compare favorablement au 3,5 % de l’année dernière, est tirée dans une grande mesure par la reprise dans le secteur hôtelier et de la restauration qui devrait, d’ailleurs, enregistrer une croissance record de plus de 200 % par rapport à 2021 sur la base des 1 millions d’arrivées touristiques, par rapport à la présence de seulement 179 780 touristes en 2021, frappée par la fermeture des frontières pendant une dizaine de mois . 

Du coup, Statistics Mauritius souligne qu’à l’exception de l’hôtellerie et de la restauration, les autres secteurs ont connu une croissance allant de 1,1 % à 9 %. C’est le cas du secteur manufacturier qui devrait connaître une croissance de 6,3 %, en dessous de 8,3 % de 2021. Une analyse de ses soussecteurs indique que l’activité sucrière enregistrera un nouveau ralentissement avec une croissance en baisse de 8,2 % après une chute de 6,1 % l’année dernière. Raison avancée par Statistics Mauritius : l’effet combiné d’une production sucrière de 235 000 tonnes et le raffinement de 120 000 tonnes de sucre brut importées en 2022. 

Au niveau des sous-secteurs, il faut tenir en ligne de compte, en revanche, une croissance de 8,2 % du pôle transformation alimentaire en 2022, celle du textile de 2,9 % après un bond de 8,9 % l’année dernière, et d’autres activités manufacturières qui devraient afficher une croissance de 7 % contre 12 % en 2021. 

La construction à 1,1 % 

Autre secteur considéré comme un pôle de croissance, soit la construction, verra sa croissance chuter lourdement cette année à 1,1 % après une forte progression de 22,7 % l’année dernière. Cette estimation est basée sur l’exécution des projets d’infrastructure publics en cours, dont le Metro Express, ceux figurant dans le programme de décongestion routière, ou encore ceux relevant des investissements privés liés à l’immobilier. 

Tout comme le secteur financier qui a crû de 0,50% pour la même période. Idem pour le commerce en gros et en détail, +0.30 %. Parmi d’autres secteurs productifs ayant un impact direct sur la composition de la croissance, il faut relever les services financiers qui seront appelés à croître de 3,7 %, un taux inférieur à celui de 2021 (4,6 %), les Tics qui atteindront une croissance de 3,9 %, comparée à 7,1 % l’année dernière. 

Et quid des projections de 2023 ? Statistics Mauritius constate qu’après deux ans de crise pandémique et à l’approche de 2023, l’économie mauricienne est toujours sujette aux incertitudes liées aux pressions mondiales alors que le FMI a déjà tiré la sonnette d’alarme d’une nouvelle récession mondiale au début l’année prochaine. Et cela dans un contexte des pressions inflationnistes, d’une crise énergétique et l’alimentaire en raison de la guerre russo-ukrainienne couplée à une politique monétaire dominée par des taux d’intérêts en hausse. Face à une telle conjoncture mondiale, les statisticiens de Statistics Mauritius demeurent prudents, et maintiennent leur projection de croissance de 5 % l’année prochaine.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x