Nécrologie l Joyce Clément Mootoo: un soldat s’en est allé

Avec le soutien de

Le village de Trou-d’Eau-Douce s’est réveillé en état de choc hier matin. La vice-présidente du Village Council, Joyce Clément Mootoo, âgée de 39 ans, est décédée après un soudain malaise. Son décès a été constaté à l’hôpital de Flacq. Elle laisse derrière elle son époux Jorgen et ses trois enfants, Luca, Lutécia et Lucian. 

Les habitants de Trou-d’Eau-Douce vous diront que Joyce Clément Mootoo était un soldat. Elle n’hésitait jamais à venir en aide aux autres. Elle donnait l’impression qu’aucun combat n’était insurmontable, sauf peut-être la mort venue trop tôt. «Elle a beaucoup fait pour le village. Elle aurait été élue présidente du Village Council l’année prochaine», relatent ses amis. 

Joyce Clément Mootoo, c’était aussi un sourire et une joie de vivre inébranlable, malgré les aléas de la vie. Elle avait le don de vous remonter le moral et de vous faire rire. Populaire, elle était au coeur des deux éditions du Festival du livre de Trou-d’Eau-Douce. D’ailleurs, cette année, elle avait été invitée à faire la lecture d’un extrait de livre Riambel de Priya Hein, lauréate du prix Jean Fanchette 2021. Sa cousine, Laura Samoisy, de France, souligne : «Je garde de beaux souvenirs d’elle. Surtout de notre enfance. On allait souvent chez eux à Trou-d’Eau-Douce, on aimait bien jouer derrière la maison, à côté du lac, avec son frère Christian. Elle était une personne pleine de vie, joviale, qui s’occupait bien de sa mère Anne. Son départ va laisser un grand vide.» 

Avec son départ, le village de Trou-d’Eau-Douce ne perd pas que sa vice-présidente, mais une amie, une soeur. Nos sincères condoléances vont à son époux, à ses enfants, à sa famille à Maurice et à Rodrigues et à tous ceux qui, de près ou de loin, l’ont côtoyée.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x