Rapport du FSL: pas d’ADN de Laurette sur la drogue «saisie»

Avec le soutien de

Lerapport du Forensic Science Laboratory (FSL) l’a confirmé. Il n’y a pas d’ADN de Bruneau Laurette sur la drogue qui avait été retrouvée chez lui. Son ADN a cependant été retrouvé sur une des «armes» qui s’est finalement révélée être une imitation et pas une «fire arm». L’information a été donnée par la police en présence des avocats de l’activiste, Mᵉˢ Shakeel Mohamed et Rouben Mooroongapillay.

Sollicité, Mᵉ Mohamed a qualifié cette information de «choquante» et a fait ressortir que l’histoire se répète. «Dans le cas d’Akil Bissessur, il y a eu la même conclusion», rappelle-t-il. Revenant sur les débats en cour hier, l’avocat dit qu’il travaille désormais pour apporter un changement fondamental au système, c’est-à-dire, prouver que le magistrat a un droit de contrôle sur les enquêtes. Il précise d’ailleurs que ce n’est pas nouveau car cela a été établi par la jurisprudence. «Kan péna ‘reasonable suspicion’, mazistra kapav fou déor. Ou encore, pour empêcher une détention administrative.» Il réitère le fait qu’un magistrat a un droit de regard sur une enquête et que ce n’est pas seulement la prérogative du commissaire de police.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x