Rapport d’IDEA international - Maurice: autocratisation confirmée ailleurs et ici

Avec le soutien de

Si le rapport de V-Dem et de Reporters sans frontières ne suffisent pas, voici celui d’IDEA International, qui devrait nous alerter tous. Le déclin de notre démocratie est en marche et elle ne passe plus inaperçue sur le plan international.

Le fait que nous nous retrouvions sur cette pente dangereuse en compagnie de «grandes démocraties» comme l’Inde ou les Etats-Unis ne devrait plus nous consoler, car ces deux pays, contrairement au nôtre, ont toujours des institutions indépendantes. C’est juste une question de relativité. Si la tendance du déclin est la même, nous partons d’une situation déjà de pertes de valeurs et de droits. Ceci dit, il faudra s’attendre à ce que des porte-paroles du gouvernement relativisent justement en parlant des Etats-Unis ou de l’Inde qui ont eux-aussi connu un recul en termes de démocratie.

A noter que concernant les élections, le rapport d’IDEA parle carrément de manipulation. Un clin d’œil au rôle de la MBC qui d’ailleurs représenterait le principal argument des pétitionnaires auprès du Privy Council ?

«The common themes in countries in the region (NdlR, Africa, for instance) that are experiencing democratic decline are the restriction of civic space and the manipulation of elections…» Le responsable de la faculté de droit à l’université de Maurice, par ailleurs citoyen et politicien engagé, Rajen Narsinghen, et le constitutionaliste et conseiller de l’ancien Premier ministre, Milan Meetarbhan, affirment qu’«après le rapport de V-Dem, Reporters sans frontières et d’autres, le Premier ministre ne peut pas venir dire que c’est de la démagogie de l’opposition aujourd’hui». «Les Mauriciens témoignent chaque semaine de ce déclin de la démocratie, rien qu’en regardant ce qui se passe au Parlement.»

Dans son éditorial paru hier, Nad Sivaramen fait ressortir que «nous sommes désormais perçus comme un pays qui ne fait qu’organiser des élections chaque cinq ans, avec peu ou prou d’institutions indépendantes, capables d’assurer les ‘checks and balances’, pourtant si critiques au fonctionnement d’une démocratie.» Tout en concluant que «Maurice demeure un cas d’école en Afrique. Avant, on était le bon modèle, maintenant, on est le mauvais élève récalcitrant de la classe». Il se demande si «les influences externes, qui ne prennent pas toujours la forme de coups d’État, ne sont pas étrangères au sort des pays et à l’identité du futur ou de la future Premier ministre…»

Rappelons-nous à ce sujet de ce que l’historien Jocelyn Chan Low nous disait le 28 juillet dernier à propos de la mainmise des Indiens sur Agalega : «On verra des ingérences dans les affaires internes du pays-cible dans le but de maintenir au pouvoir un gouvernement en sa faveur. Il fera tout pour sauvegarder ses acquis.» Inquiétant !

Commentant également le rapport d’IDEA, le Défi Plus rappelle la dénonciation de la part de Reporters sans frontières des «attaques contre les journalistes mauriciens et le cyberharcèlement», dont font l’objet le directeur de l’information, Nawaz Noorbux, et des journalistes de la station privée Radio Plus, Jean-Luc Émile et Al-Khizr Ramdin, ainsi que nos collègues Nad Sivaramen et Axcel Chenney, et le patron de la station de radio Top FM, Krish Kaunhye.

Dans son édition d’hier, Week-end souligne que «les dirigeants en place utilisent, pour ne pas dire abusent, de leur pouvoir pour affaiblir les institutions démocratiques» et trouve étrange que «les conclusions de ce rapport n’ont suscité aucune réaction officielle de Lakwizinn…»

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x