Xavier-Luc Duval: «Les Rs 30 par jour de compensation sont insuffisantes»

Avec le soutien de
Les trois leaders de l’entente de l’Espoir, Paul Bérenger, Xavier-Luc Duval et Nando Bodha, face à la presse, hier samedi 3 décembre.

Les trois leaders de l’entente de l’Espoir, Paul Bérenger, Xavier-Luc Duval et Nando Bodha, face à la presse, hier samedi 3 décembre.

Lors de la conférence de presse de l’entente de l’Espoir hier samedi 3 décembre, les trois leaders ont passé en revue l’actualité de la semaine. Il a été question de la compensation salariale et de la situation à Rodrigues, entre autres. 

Xavier-Luc Duval est catégorique. Avec l’augmentation du taux directeur qui a entraîné une augmentation dans le rembour sement des prêts bancaires, le prix de l’essence et la dévaluation de la roupie, la compensation de Rs 1 000, soit quelque Rs 30 (NdlR, 33 plus exactement) par jour, a-t-il précisé, est largement insuffisant. Le chef de file du PMSD a aussi tenu à rappeler que l’allocation CSG, d’un montant de Rs 1 000, ne sera plus payée en juin 2023 et a lancé un appel au gouvernement pour qu’elle soit maintenue. Par la suite, il a aussi demandé aux autorités de débloquer des fonds afin d’aider Rodrigues, qui fait face à une sécheresse «foudroyante». 

Quant à Nando Bodha, il est revenu sur la déclaration du speaker au Parlement cette semaine. Pour rappel, Sooroojdev Phokeer avait déclaré qu’un amendement avait rendu possible la nomination d’un non-élu comme président de l’Assemblée. «C’est ridicule. Cet amendement est très bien, mais il faut simplement avoir la bonne personne au bon endroit. Il faut une personne juste qui maintient le décorum. Pravind Jugnauth a abusé de cet amendement», a-t-il dit. Le leader du Rassemblement Mauricien a également rappelé que depuis la reprise parlementaire en octobre, seules trois séances sur sept ont eu lieu les mardis. «Donc, il n’y a eu que trois jours où l’on a pu poser des questions. C’est une mascarade. Lors du Prime Minister’s Question Time, Pravind Jugnauth n’a répondu qu’à trois questions. En ce qui concerne les questions aux ministres, sur 180 questions, il n’y a eu que 60 réponses.» Nando Bodha a aussi dénoncé l’attitude «inhumaine» du gouvernement envers Nishal Joyram. 

Paul Bérenger a pour sa part abordé la question de la police et a affirmé que celle-ci s’est empêtrée dans des cafouillages. «Il y a un manque de confiance généralisé de la population en la police. Le commissaire de police doit se ressaisir et assumer son rôle», a fait valoir le leader du MMM.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x