Incident à «Tomorrow Island»: l’organisateur du festival se défend

Avec le soutien de

Depuis ce week-end, un incident survenu à l’entrée du festival Tomorrow Island, qui a eu lieu samedi dernier à Saint-Aubin, fait l’objet de critiques sur la Toile. Une vidéo montrant des membres de la sécurité en train de malmener des festivaliers circule massivement, attirant les foudres de ceux qui y étaient, mais aussi de ceux qui dénoncent la manière de faire de ces agents. Mais Abhishek Gooransing, l’organisateur, se défend et explique que la poignée de personnes impliquées était sous l’influence de l’alcool.

Pour l’instant, aucune plainte n’a été déposée à la police. Sollicité pour expliquer les actes des agents de sécurité, Abhishek Gooransing soutient qu’il n’y a pas eu de violence. «Mais il y a eu un mouvement de foule. Les agents ont ramené l’ordre et ont dû utiliser la force pour dissiper le groupe», précise-t-il.

Le concert a débuté à 19 heures. «Pour ce type d’événements, nous demandons au public de venir tôt», dit-il. Mais c’est entre 23 heures et minuit que des groupes importants de personnes sont arrivés. De plus, il n’avait pas eu de permis pour vendre de l’alcool. «Donc, les gens ont bu sur le parking avant d’entrer.»

À un moment, il y a eu un attroupement à l’entrée. «Mais il y a le protocole à suivre. Il fallait fouiller les personnes, voir s’ils n’avaient pas d’alcool ou d’autres substances sur eux. Forcément, ça prend du temps», poursuit Abhishek Gooransing. Cela correspond au moment où les têtes d’affiche devaient faire leur entrée sur scène, et lorsqu’elles ont été annoncées, ceux qui attendaient ont commencé à s’impatienter. «Ils étaient ivres et ne voulaient pas rater leurs artistes préférés. Donc, il y a eu un mouvement de foule qui a fait tomber une des barrières sur les agents de sécurité. C’est à ce moment-là qu’ils sont intervenus pour dissiper la masse. Certains étaient récalcitrants.»

Abhishek Gooransing confirme que le festival s’est bien déroulé et qu’il n’y avait que quelques personnes qui ont eu des problèmes à l’entrée. «J’ai pris le risque de faire le festival même sans permis d’alcool, et c’était un succès. Mais il fallait bien s’assurer que personne n’introduise d’alcool à l’intérieur. Je ne voulais pas d’ennui avec la police. La fouille à l’entrée était obligatoire», réitère-t-il. Il rajoute, qu’après, il a fallu payer du personnel supplémentaire pour nettoyer le parking.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x