Mare-Chicose: irrespirable!

Avec le soutien de
© Sumeet Maudhoo

© Sumeet Maudhoo

Aux alentours de midi hier, les flammes étaient encore très visibles au centre d’enfouissement de Mare-Chicose où une fumée épaisse se dégageait et cette forte odeur, couplée à l’odeur fétide des déchets, rendait l’atmosphère presque irrespirable. Le port de deux, voire trois masques, était indispensable. La police est toujours mobilisée sur les lieux et l’équipe de pompiers, qui travaillait sur place, était déterminée à éteindre le feu alors que d’autres de leurs collègues veillaient à ce que le jet continu d’eau des pompes ne soit pas perturbé.

Ashok Ramdhean, Assistant Chief Fire Officer, confie que les pompiers des stations de Fire and Rescue Services de la région, à savoir ceux de Rose-Belle, Curepipe, Saint Aubin et Mahébourg, ont tous été mobilisés, avec presque 30 pompiers à pied d’oeuvre et l’utilisation de divers équipements. Néanmoins, un résultat positif n’est pas attendu avant la semaine prochaine. «This is a dynamic, deep seated fire. Contrairement à ces foyers d’incendie comme dans des champs de cannes ou d’autres régions, ce feu ne peut être éteint en une ou deux heures mais nécessite une grande quantité d’eau que nous parvenons à avoir, heureusement, à travers de sources telles que la rivière et le barrage hydraulique. Nous essayons de maîtriser l’incendie le plus vite possible mais nous n’anticipons pas un résultat positif avant la semaine prochaine», estime-t-il. 

Ashok Ramdhean précise également que bien qu’il appartienne aux autorités d’effectuer des tests pour déterminer la qualité de l’air, aucun problème de santé n’a été signalé sur le site, pas même chez les pompiers, qui sont pourtant en première ligne. «Des contrôles sanitaires sont également prévus comme mesures de sécurité pour les pompiers», précise-t-il. 

Fumée et odeurs nauséabondes 

Dans les régions avoisinantes comme certains quartiers d’Union Park, qui se trouvent non loin de Mare-Chicose, l’effet de la fumée dense se fait sentir depuis le début de l’incendie, soit le 25 novembre, obligeant ainsi les habitants à prendre des précautions sanitaires. Jayen Armoogum, 53 ans, qui habite la région, raconte avoir vécu avec cette fumée constante et les odeurs nauséabondes depuis le début de l’incendie. «Il faut dire que maintenant, cela a quand même diminué. Ces derniers jours, il y avait une couche épaisse de fumée et des émanations d’odeurs nauséabondes. Nous sommes surtout restés à l’intérieur, étant donné qu’il y a des enfants dans la famille. Même si les gens menaient une vie normale, certains allant au travail, d’autres vaquant à leurs occupations, tout le monde porte des masques, même à l’intérieur de la maison. Vous pouvez d’ailleurs voir que l’atmosphère a changé ici», dit-il. 

Ashok Ramdhean, Assistant Chief Fire Officer. © Sumeet Maudhoo

Un peu plus loin dans les zones surélevées du côté de Rose- Belle, l’effet n’a pas été autant ressenti, bien que la fumée ait été présente à certains moments, et ceci, compte tenu de la direction du vent, qui soufflait fort. «Ici, nous ne l’avons pas beaucoup ressenti car nous sommes dans une zone un peu plus éloignée et le vent a, fort heureusement, poussé la fumée loin de nous. De tels incidents se produisent mais ici, nous n’avons pas eu de problème», racontent les habitants.

Jayen Armoogum, 53 ans, habitant Union Park. © Sumeet Maudhoo

Les autorités rassurent

Dans un communiqué émis hier, le National Emergency Operations Command et le ministère de la Santé ont tenu à rassurer la population à l’effet que la situation est bien sous contrôle et qu’aucun cas de détresse respiratoire n’a été rapporté à l’hôpital Jawarhall Nehru à Rose Belle ou dans les centres de santé publique des régions avoisinantes. Des dispositions sont aussi prises pour répondre à toute demande de soins urgents des habitants de ces régions, et le dépistage médical des personnes habitant Union Park et Cluny, qui estimeraient avoir été affectées par la fumée émanant du centre d’enfouissement de Mare- Chicose, est également prévu. 

Selon le ministère de l’Environnement, des tests effectués sur la qualité de l’air dans les régions telles que La Brasserie, 16e Mile, Forest-Side, du côté de la route principale de Nouvelle France, d’Union Park, de Beemanique, Cluny, Mare-Chicose, Midlands, Deux Bras, New Grove et Rose-Belle, n’ont révélé aucun élément toxique. En outre, ces tests effectués pour évaluer la qualité de l’eau dans les rivières avoisinantes ont indiqué qu’il n’y a aucune preuve de pollution. Selon les autorités, des tests sur la qualité de l’air et de l’eau seront maintenus. Il est également déconseillé au public de se rendre à proximité du centre d’enfouissement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x