Carburants: le gréviste Joyram affaibli mais toujours déterminé 12 jours après

Avec le soutien de
La santé du gréviste se détériore de jour en jour. Nishal Joyram est amaigri et se sent faible. Il reste, néanmoins, très fort moralement. © Tony Fin

La santé du gréviste se détériore de jour en jour. Nishal Joyram est amaigri et se sent faible. Il reste, néanmoins, très fort moralement. © Tony Fin

Une baisse de Rs 20 sur l’essence et Rs 15 sur le diesel afin que les prix des denrées et services impactés par les prix élevés des carburants soient en baisse pour soulager les consommateurs. C’est la revendication de Nishal Joyram. Celuici en est à son douzième jour de grève de la faim ce samedi 26 novembre, à la place Cathédrale à Port-Louis. Il attend toujours que le gouvernement agisse et baisse le prix des carburants. Nishal Joyram est déterminé à mener son combat jusqu’au bout. 

État de santé 

L’état de santé du gréviste se détériore de jour en jour. Nishal Joyram maintient qu’il continuera sa grève jusqu’à ce qu’il reçoive une réponse du bureau du Premier Ministre (voir plus bas). Son état de santé est suivi par le Dr Vasantrao Gujadhur. Celui-ci fait comprendre qu’après tous ces jours sans s’alimenter, son état n’est plus le même. Nishal Joyram a maigri et se sent faible. À jeudi, il pouvait marcher lentement, accompagné de deux personnes. Toutefois, depuis hier, en raison de son affaiblissement physique, il n’arrive plus à marcher. Lorsqu’il se met debout, il a le vertige. Le gréviste est donc déplacé en chaise roulante. Mentalement, il se sent un peu confus et a du mal à se concentrer. Il n’a pas la même énergie pour parler et s’exprimer et a des petits trous de mémoire. Il reste allongé et parle le moins possible. Ne consommant que de l’eau depuis le début de son combat, il a l’estomac irrité. Bien que physiquement son état de santé se détériore, Nishal Joyram reste très fort moralement. Le soutien des Mauriciens, les visites qu’il reçoit du matin jusqu’au soir, remonte le moral du gréviste. 

Nishal Joyram à son premier jour de grève de la faim.

Appel au soutien des Mauriciens 

Quand le prix baissera, tous les consommateurs en bénéficieront. Le public est appelé à soutenir la cause du gréviste en allumant ses phares durant la journée et en se mobilisant pour la marche de ce samedi 26 novembre afin de montrer que Nishal Joyram n’est pas le seul à demander la baisse des prix des carburants. 

Cette marche démarrera à 14h à la place Cathédrale et se dirigera vers le Parlement. Les marcheurs emprunteront la rue L’Intendance, la rue la Poudrière en direction de La Chaussée et repasseront devant le Parlement, puis prendront les rues Sir William Newton, Sir Seewoosagur Ramgoolam et se rendront jusqu’à la municipalité avant de retourner à la place Cathédrale. 

Nishal Joyram lance un appel aux Mauriciens et leur demande de participer à cette manifestation pacifique. Selon lui, le gouvernement attend de voir le nombre de participants, soit ceux concernés par le prix des carburants, pour décider de la marche à suivre. «Il est donc très important de montrer au gouvernement massivement que les consommateurs sont fatigués du prix de l’essence et du diesel maintenu à un prix très haut alors que le cours mondial est en baisse. Ceci crée une situation inflationniste et tous les produits augmentent dans les supermarchés ainsi que les services. Plus nous sommes nombreux, plus on pourra passer un message fort au gouvernement.» Quant à Nishal Joyram, il ne participera pas à la marche à pied. Il sera déplacé en chaise roulante ou par autre moyen de transport mais il sera parmi la foule, affirme le Dr Vasantrao Gujadhur. 

Les autorités 

Le Premier ministre est la première personne à laquelle Nishal Joyram s’est adressé par voie de lettre avant d’entamer sa grève de la faim. Il considère que c’est le Premier ministre qui peut tout faire pour mettre fin à cette grève de la faim en baissant le prix de l’essence et du diesel. Une autre lettre a été déposée à son bureau, hier matin, vers 9 heures pour faire appel à son humanité et stopper cette grève le plus vite possible. Le comité de soutien au gréviste espérait que le Premier ministre reçoive la lettre avant le conseil des ministres. Soodesh Callichurn, le ministre du Commerce, avait fait comprendre au comité de soutien jeudi que cette affaire serait discutée au conseil des ministres. Le prix des carburants sera-t-il revu à la baisse ?

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x