Allégation de négligence médicale: Saivaani, un ange parti trop tôt

Avec le soutien de

Un cas de négligence médical a été rapporté au poste de police de Line Barracks mercredi dernier. La petite Saivaani, âgée de 10 ans, a rendu l’âme après avoir subi une intervention chirurgicale. L’affaire a été rapportée par son père, Rajcoomar Aunatooa, un habitant de Saint-Pierre. Il estime que sa fille n’a pas reçu les soins appropriés.

Hier, l’atmosphère était lourde de tristesse chez les Aunatooa. La famille n’arrive pas à réaliser que Saivaani ne sera plus jamais parmi elle. «C’est un ange parti trop tôt», pleure Rajcoomar Aunatooa. «Elle a fait des choses extraordinaires pour son âge. Elle a participé à Shirdi Sai Charita, un programme international. C’était la seule petite fille de Maurice. Les autres participants étaient tous des adultes», poursuit-il. Ce programme dépeint la vie de Shirdi Sai Baba. «C’était le ciment de la famille. Mais Sri Satya Sai Baba a eu besoin d’elle et elle est parti le rejoindre comme son ange.»

Sa tante, Anju, se souvient d’elle comme une fille pleine d’énergie. Elle explique que les problèmes malgré les soins ont commencé avant son hospitalisation. «Elle a commencé à avoir une douleur au ventre cette semaine. À l’hôpital, on nous a dit que c’était une gastro.» Mais ni les douleurs ni les vomissements n’ont diminué avec les médicaments. Saivaani a donc été emmenée chez un autre médecin. Après avoir pris connaissance des symptômes, il a recommandé une hospitalisation en disant que c’était l’appendicite. Une fois à l’hôpital, Saivaani a été opérée, et ce n’est que par la suite que son état a commencé à se détériorer.

Saivaani était la benjamine de trois enfants. «Lorsqu’elle était petite, elle était très attachée à moi. Nunn perdi nou Bebechou zordi», pleure Anju. Une autre tante de Saivaani, Gayetree, explique que sa nièce était très pieuse. «Elle faisait partie de Sri Satya Sai Baba Balvikas où les enfants apprennent la spiritualité à un très jeune âge afin d’avancer dans la vie. Li ti pou sante pou laniverser Sai le 23 novam, me get kot li ete zordi. Swami in apel so fler kot li. Li pa fasil pou nou. Pa pou blie sa dat la.»

Pas de traitement approprié

Saivani a été admise à l’hôpital A.G. Jeetoo dans l’après-midi du 22 novembre car elle se sentait mal. Après une radio, les médecins ont diagnostiqué une inflammation de l’appendicite et elle a été conduite à la salle d’opération. Mais, dans la nuit, son état s’est détérioré. Saivaani a commencé à avoir des douleurs aiguës et elle souffrait tellement qu’elle a commencé à vomir. Sa mère, qui était avec elle, a demandé de l’aide aux infirmières. Mais, à sa surprise, elle a été informée que les vomissements sont normaux et la petite fille n’a eu aucun traitement.

Au fil des heures, l’état de santé de Saivaani s’est nettement détérioré, mais rien n’a été fait. Ce n’est que vers 4 heures du matin le 23 novembre, après avoir insisté, que le médecin a été appelé. Saivaani a été transportée à l’ICU Surgical vers 5h30. Dans sa plainte, Rajcoomar Aunatooa explique que malgré les effor ts du personnel médical, l’état de sa fille a continué à se dégrader. La petite Saivaani a rendu l’âme vers 13h30 mercredi. Le décès a été confirmé par le médecin qui avait pratiqué la chirurgie. L’autopsie a été faite par le Dr Chamane, médecin légiste de la police et la mort a été attribuée à une pneumonie par aspiration.

Le père est d’avis que sa fille n’a pas reçu les traitements appropriés lors de son transfert à la salle après la chirurgie, et que les infirmiers de service n’ont pas pris les mesures appropriées pendant que sa fille vomissait. Ils ont tardé à informer le médecin traitant.

Sollicité, le ministère de la Santé a avancé qu’une enquête a été ouverte.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x