Mare-Chicose| Fumées toxiques: des habitants retiennent leur souffle

Avec le soutien de

Les flammes ne se laissent pas facilement dompter. Depuis lundi après-midi, elles ravagent tout ce qu’elles trouvent sur leur passage, transformant les déchets en cendres. Au-dessus de la tête de ceux qui habitent les villages avoisinants, plane un épais nuage à l’allure et à l’odeur inquiétantes. Après les narines, les poumons ont du souci à se faire.

Sinistre spectacle à Mare-Chicose. Une épaisse fumée parsemée de blanc et de gris s’échappe du centre d’enfouissement. Sur un monticule de déchets, des hommes vêtus de combinaisons jaune et bleu tentent de maîtriser le feu. Au loin, ce sont des habitants d’Union Park, de Rose-Belle et même de Plaine-Magnien qui retiennent leur respiration. Tous regardent avec appréhension ce nuage toxique et menaçant qui continue d’avancer vers leurs maisons.

L’odeur putride qui flotte dans l’air provoque un hautle-cœur. Cela, dès l’entrée du village d’Union-Park, depuis l’autoroute. Quelques mètres devant nous, un «brouillard». Aux abords du centre d’enfouissement, les dégâts sont considérables. Le feu, à la mi-journée, continuait sa route entre les monticules de déchets. On distingue le bruit caractéristique des bouteilles qui explosent. En haut de cette «colline», de cette «montagne» d’ordures, des pompiers qui tentent tant bien que mal de venir à bout du feu.

Là où il semble avoir été maîtrisé, un camion et une pelleteuse sont à l’œuvre. Plusieurs équipes sont déployées, il y a urgence, la fumée toxique poursuit son chemin vers les zones habitées. Les soldats du feu demandent aux curieux d’évacuer les lieux, car les émanations toxiques provoquent des maux de tête. «Mais vous ne portez pas de masque ?» demande-t-on à une équipe se trouvant près de la clôture. «On essaie de rester le moins possible dans la zone exposée au vent», lance l’un des pompiers, qui nous apprend qu’il est arrivé sur place depuis hier matin et qu’il y restera jusqu’à l’après-midi.

Odeur nauséabonde

Direction Union-Park, village le plus proche de Mare-Chicose. Portes et fenêtres sont closes. Les habitants osent à peine montrer le bout du nez. Parmi ceux que l’on rencontre : Sunil. Il est inquiet. «Je souffre de problèmes cardiaques et mon épouse est asthmatique. Depuis hier soir, on craint pour notre santé.» L’odeur nauséabonde s’est répandue comme une traînée de poudre dans les environs et la maison ne peut être aérée. L’atmosphère est suffocante.

Ce n’est pas la première fois que ce genre de problème survient, rappelle Sunil. Il y a trois ans, c’était presque la même histoire. «Cela se répète. Et il a fallu attendre presque une semaine la dernière fois avant que tout ne revienne à la normale. On a dû aller chercher des médicaments afin de parer à toute éventualité.»

Carol Kanoosingh, conseiller de village, s’interroge, lui, sur ce qui aurait provoqué cet incendie. «Même jusqu’à La Flora, on ressent les effets du feu.» Il espère que les autorités vont prendre les bonnes décisions, le plus vite possible. «Avec la chaleur qui commence à se faire sentir, ce n’est pas facile de rester cloîtrés à la maison.» Même les commerçants de la foire de Rose-Belle se sont plaints de la fumée et de l’odeur. «Ce matin (NdlR, hier), en arrivant, l’air était irrespirable, mais cela s’est dissipé par la suite.»

Tous souhaitent en tout cas que les autorités agissent promptement.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x