Accusé d’avoir poignardé et brûlé son ex-concubine: le constable Buldy décrit comme un homme au caractère chaud

Avec le soutien de

Après la découverte d’ossements dans une voiture brûlée dans un champ de canne à St-Julien Village, les policiers ont arrêté un des leurs, soupçonné d’avoir ôté la vie à son ex-compagne. Le constable Tayrish Buldy est «inpé hot tempered», selon des collègues

Le constable Tayrish Buldy, plus connu comme Kishan, est accusé du meurtre de son ex-concubine, Sanjana Khoodeeram, 26 ans. Le policier de 32 ans aurait poignardé la mère de son fils de deux ans avant de la brûler. Ce qui a horrifié les collègues du policier.

Tayrish Buldy est affecté à la Special Supporting Unit. Il est attaché temporairement à la Divisional Supporting Unit Western depuis deux ans pour prêter main forte aux tâches liées au Metro Express. Ses collègues sont encore sous le choc. «Pa pé kapav krwar sékinn arivé kan nou finn aprann sa», déclarent des policiers. Ils expliquent qu’il n’y avait aucun signe qui pouvait laisser présager un tel drame.

«Il venait au boulot et effectuait son travail. Orphelin de père, nous savons qu’il rencontrait des problèmes familiaux. Il avait déjà quitté la maison et était resté dans le barrack de la police pendant deux semaines avant d’emménager dans une maison qu’il louait à Flacq, avec sa sœur», confient des agents qui le connaissent. Ces derniers disent aussi qu’il faisait face à des difficultés financières. «Li ti pé fer bann extra duties bokou pou ed li», poursuivent ses collègues.

Cependant, des agents décrivent le policier comme un homme au caractère chaud. «Li ti inpé hot tempered, nou pa ti pé diskit avek li kan ti pé ariv enn zafer pou pa agrav diskision é nou koné li éna bokou problem», relatent nos interlocuteurs. Le constable Buldy avait pris dix jours de congé maladie. Ainsi, le jour du drame, vendredi dernier, il était en «sick leave».

Avant la découverte du corps calciné de son ex-concubine dans la voiture brûlée, le policier Buldy avait posté des vidéos comportant des scènes violentes sur sa page Facebook dans lesquelles il se disputait avec la jeune femme, une health care assistant dans le privé. Les deux se trouvaient dans la voiture du policier dans un champ de canne à St-Julien Village. Tayrish Buldy reprochait à Sanjana de l’avoir trahi. Il l’accusait d’infidélité. Il assurait à Sanjana que si elle disait la vérité, il ne lui ferait aucun mal. Mais le policier aurait sorti un couteau pour poignarder Sanjana avant de verser du pétrole dans la voiture pour y mettre le feu. Il se serait ensuite échappé de la voiture. Il a aussi subi des brûlures à la main.

Pendant ce temps, la mère de Sanjana, ne la voyant pas rentrer dans la nuit de vendredi, alerte la police samedi. La femme de 55 ans, qui habite Caroline, Bel-Air, relate aux enquêteurs que sa fille qui vit avec elle n’est pas rentrée à la maison. Elle était partie à la rencontre de son ex pour récupérer son fils, indique sa mère. Le couple a vécu en concubinage pendant deux ans, puis il s’est séparé l’année dernière. L’enfant allait chez son père pour quelques jours et ensuite ce dernier venait le déposer et Sanjana le récupérait dans la rue. La jeune femme avait bénéficié d’une protection order contre le policier car elle disait être victime de violences.

Dans sa vidéo, le policier avait justifié son acte en accusant son ex-compagne de lui être infidèle. Ainsi, le vendredi fatidique, au lieu d’aller remettre son fils à Sanjana, le policier Buldy l’a confié à ses proches. Sanjana, ignorant ce qui l’attendait, va rejoindre son ex en chemin, pensant qu’elle va prendre son fils mais le policier la force à monter dans sa voiture et ils se dirigent vers le champ de canne à St-Julien Village.

Un planteur de la région a alerté les autorités samedi matin de la présence d’une voiture incendiée d’où sortait toujours de la fumée. Des pompiers et une équipe de la police de Lallmatie se rendent sur les lieux. Les restes de la mère de famille sont retrouvés après que les flammes ont été éteintes. L’arme présumée du crime a été sécurisée par les enquêteurs. La piste criminelle est alors privilégiée après les analyses de la police scientifique. L’autopsie, pratiquée par le médecin légiste de la police, le Dr Maxwell Monvoisin, n’a pu déterminer les causes du décès.

À la suite d’informations recueillies sur le terrain, les limiers du Field Intelligence Office de l’Est, en collaboration avec la Criminal Investigation Division de Brisée-Verdière, ont arrêté Tayrish Buldy, le présumé meurtrier. Dans une brève déclaration à la police, il a avoué avoir tué Sanjana Khoodeeram. Il a, ensuite, été conduit à l’hôpital de Flacq pour être soigné. Il a été admis sous surveillance.

Tayrish Buldy devra comparaître en cour à sa sortie de l’hôpital. Le policier devra aussi donner son statement officiel en présence d’un avocat. L’enquête est menée par l’inspecteur Appadoo, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Purmarssur et du surintendant de police Babajee.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x