Navin Ramgoolam: «Mo ti krwar li rev mwa. Aster li pran mo foto li marse»

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam a surtout parlé des photos prises avec l’activiste Bruneau Laurette et le meurtre de Soopramanien Kistnen.

Navin Ramgoolam a surtout parlé des photos prises avec l’activiste Bruneau Laurette et le meurtre de Soopramanien Kistnen.

L’ancien Premier ministre a fustigé Pravind Jugnauth pour avoir montré des photos des membres du PTr avec l’activiste Bruneau Laurette. Cela pour insinuer qu’ils sont proches de trafiquants de drogue.

Prendre la pose avec Bruneau Laurette et insinuer une proximité avec des trafiquants de drogue. La valse des photos était l’un des sujets abordés par Navin Ramgoolam, hier après-midi, lors du «Rendez-vous de la vérité» au Mohith Hall à Saint-Pierre. Le rassemblement s’est tenu dans la circonscription N°8 Quartier Militaire-Moka, qui est celle du Premier ministre, Pravind Jugnauth.

L’ancien Premier ministre a fustigé Pravind Jugnauth pour avoir montré des photos des membres du PTr avec l’activiste Bruneau Laurette, cela pour insinuer qu’ils sont proches de trafiquants de drogue. «Mo ti krwar li rev mwa...aster li pran mo foto li marse... L’héroïne a fait des ravages dans le pays quand Anerood Jugnauth était au pouvoir. Quand il était Premier ministre, des barons de la drogue étaient invités au Réduit pour des garden parties», a allégué Navin Ramgoolam. «Pravind Jugnauth critique aujourd’hui les avocats qui défendent Bruneau Laurette. Il est lui-même un avocat, mais il semble ne pas savoir que les avocats sont censés défendre les gens et faire leur travail», a déclaré Navin Ramgoolam. Il a également saisi l’occasion pour présenter ses excuses à la population pour l’alliance politique qu’il avait conclue en 2010 avec Pravind Jugnauth. «Mo finn tir li dan karo kann, monn amenn li, nou finn nouri enn serpan», a-t-il dit.

Autre temps forts de son intervention : le meurtre de Soopramanien Kisten et les failles de l’actuel gouvernement. Simla Kistnen, la veuve de l’ex agent du MSM était présente. Détaillant le rapport de la magistrate Vidya MungrooJugurnauth dans le cadre de l’enquête judiciaire sur le meurtre de Soopramanien Kistnen, le leader des Rouges a rappelé que le dos de l’activiste orange n’était pas brûlé alors que le reste de son corps l’était, «ce qui signifie qu’il a été traîné jusqu’à cet endroit et brûlé sur place. Il avait deux téléphones dont l’un n’a jamais été retrouvé. Les caméras SafeCity qui ont coûté Rs 19 milliards, ont montré Kistnen avant sa mort mais elles n’ont pas fonctionné par la suite.»

S’en prenant au Premier ministre, Navin Ramgoolam a également allégué que Soopramanien Kistnen aurait eu une altercation physique avec le garde du corps de l’ex-ministre Yogida Sawmynaden dans le bureau de ce dernier. Une rencontre au cours de laquelle l’ex ministre aurait menacé de le tuer. «Après deux ans, la police n’a même pas interrogé Yogida Sawmynaden comme il le fallait. Pravind Jugnauth a dit qu’il a fait sa propre enquête sur son ministre et qu’il n’a rien trouvé au lieu d’essayer de savoir qui a tué son agent. Demandez-vous pourquoi», a lancé Navin Ramgoolam.

Suren Dayal était le maître de cérémonie et plusieurs membres du bureau politique étaient présents, notamment Patrick Assirvaden, Shakeel Mohamed et Dhaneshwar Damry, sans compter des sympathisants de l’activiste Bruneau Laurette, de même que des membres de Linion Sitwayen Morisien, de Resistans ek Alternativ.

Pour Shakeel Mohamed, la nécessité de faire triompher la vérité est primordiale car ceux qui ont commis un meurtre une fois, n’hésiteront pas à recommencer. Il a également reproché au Premier ministre de n’avoir pas rendu visite à Simla Kistnen ni de lui avoir présenté ses condoléances alors qu’il prétend ne rien savoir de ce qui est arrivé à son agent.

Le président du parti, Patrick Assirvaden, a lui commenté le rapport de la commission d’enquête du juge Lam Shang Leen, les photos du ministre Joe Lesjongard et de la députée Subhashnee Lutchmun-Roy avec Bruneau Laurette, les Hit lists en circulation et la «perte de mémoire» apparente de Pravind Jugnauth, entre autres. «Eski to konn Geeanchand Dewdanee? Eski to konn Peroomal Veeren?», a demandé Patrick Assirvaden. La foule a immédiatement réagi en scandant le slogan «Bour li Deor».

Des propos et des critiques réitérés par Arvin Boolell, qui a appelé toutes les personnes «honorables et non vulnérables» à travailler ensemble pour bâtir un meilleur avenir. Ce rassemblement a également été l’occasion pour le «jeune et dynamique» Dhaneshwar Damry, comme l’a présenté Suren Dayal, d’émerger. «Nou pa pe fer politik lor lamor Kistnen me politik inn rant dan lamor Kistnen», a-t-il déclaré. Parmi ses suggestions: réduire le prix de l’essence et se concentrer sur des stratégies innovantes pour créer des emplois pour les jeunes. Dhaneshwar Damry a terminé son discours en faisant une allusion au film indien Sholay. «Nous ne devrions jamais avoir un gouvernement du style Gabbar Singh (NdlR : le méchant dans ce film de Bollywood)».

Les autres membres du parti à avoir pris la parole ont été Me Pazhany Rangasamy, qui a affirmé que ce rassemblement a été organisé précisément le 18 novembre, exactement 25 mois après la découverte du cadavre de Soopramanien Kistnen. Il a fait allusion au «Koukouroukoukou» du ministre Kailesh Jagutpal et d’attribuer la phrase «Monica, oh ma chérie!» à Yogida Sawmynaden. Jayshree Mohabeer, représentante de l’aile féminine du PTr dans la circonscription numéro 8, a, pour sa part, remercié les fidèles des Rouges pour leur présence, malgré les risques de représailles. Commentant la fuite de vidéos personnelles de Simla Kisten et de son défunt mari, Jayshtee Mohabeer a demandé: «Eski nou ena enn minis de la Fam dan sa pei la ? Li pa pe trouve ki pe pase ?»

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x